Agevillage

Entre le domicile et la maison de retraite médicalisée : des habitats, résidences, béguinages intermédiaires

Maman, tu nous montres la voie


Partager :

Accueil domytisJeannine Pilliaert, 83 ans, a donné son nom à la rue qui a vu éclore la résidence service senior Domitys de Wasquehal (59).
Après une carrière aux services des personnes âgées de sa commune, elle ne pensait pas avoir les moyens d'entrer dans ce bel immeuble. Et pourtant.

 

 

beguinage douaiA Douai (59), les locataires du Béguignage nous attendent de pieds ferme pour nous expliquer tout l'intérêt de vivre indépendant, dans un logement social tout en bénéficiant de la présence quotidienne d'une hôtesse, l'âme qui anime la salle commune.

Ces résidences services seniors et autres béguinages sont encore confondues avec les maisons de retraite. Certaines résidences haut de gamme ne proposent que des logements à l'achat avec des services collectifs parfois inabordables (voir le livre "Gagatorium").
On les confond aussi avec les logements-foyers à caractère social, destinés principalement aux personnes à revenus modestes. Aussi un label Résidence Services Senior est-il attendu par toute la profession (fédérée en deux syndicats : le SNRA et le Synerpa).

Résidence Béguinages de DouaiAprès une étude de ses revenus et la vente de son ancienne maison, madame Pilliaert se félicite de payer ses 1265 euros de loyer et charges mensuels pour un grand T2, tout équipé et accessible (douche à l'italienne), ainsi que 220 euros/mois d'accès aux activités et un repas au restaurant de la résidence de temps en temps.
Mme Pilliaert fait partie des pionnières de la résidence Domitys de Wasquehal. C'est la peur de chuter dans sa grande maison devenue difficile à entretenir, sans que personne ne le sache, un cambriolage dans le quartier, et surtout la difficulté à affronter la solitude qui l'ont motivée. Même son de cloche chez l'autre pionnière, madame Martho, qui apprécie les compétences hôtelières des salariés de la résidence, la salle de gymnastique (où elle va marcher tous les jours), et la piscine.
Mais c'est le "coin réconfort" qui est plébiscité par tous les locataires rencontrés : chaque jour, de 16h à 17H, dans le salon, près du bar, ceux qui le souhaitent refont le monde autour d'un thé/café et petits gâteaux. On s'y retrouve par affinité. On prépare des projets. "Ce coin réconfort" coupe l'après midi et réconforte avant la nuit.

Ces résidences Domitys ont en fait deux métiers : la gestion quotidienne des résidences (une quinzaine de salariés pour 130 logements en moyenne) et la construction/promotion des appartements (T2, T3) achetés par des  particuliers à qui ils garantissent le loyer dans des résidences haut de gamme. Les locataires signent un bail de 11 ans avec un loyer, des charges locatives puis des forfaits de service : repas au restaurant, activités (activités physiques adaptées avec l'association Siel Bleu), aides à domicile, assistance... Face à la demande, en progression constante, le groupe Domitys compte une centaines de résidences, qu'il veut doubler d'ici 2020.

Il faut être autonome pour vivre à la résidence services seniors . Si une maladie, une incapacité survient, elle est accompagnée comme à la maison (médecins traitants, infirmiers à domicile...). On peut donc finir sa vie en résidence. Mais si le besoin d'aides s'intensifie, si une maladie neurodégénérative s'installe, les professionnels de la résidence qui connaissent le réseau gérontologique, proposent un déménagement vers un établissement médicalisé.
"Maman, tu nous montres la voie" estime la fille de madame Pillard. Entre le domicile qui devient hostile et la maison de retraite médicalisée, les enfants de ces octogénaires saluent le choix de leur parent d'aller vivre dans un logement plus adapté, accessible, et financièrement encore abordable.

Pour les personnes aux revenus plus modestes, les Béguignages de Douai et Lambres lez Douai, sont gérés par Les Floralys, dirigés par Didier Cymerman. Il y a dix-sept ans, cette coopérative de services s'est associée aux offices HLM Norevie de Douai (59) pour réfléchir à de nouveaux types de logements.
Les Floralys géraient déjà des services à domicile et des EHPAD (Etablissements pour personnes âgées dépendantes). L'association cherchait des réponses aux personnes âgées autonomes mais ayant des difficultés à rester dans leur maison individuelle. Ils ont travaillé à partir du concept de béguignages : habitats groupés, nés en Flandres au XIIIe siècle, à vocation religieuse.
Ils ont ainsi créé leur premier Béguinage : situé au coeur de la commune, à proximité des commerces, des services administratifs, de l’église, le Béguinage de Lambres Lez Douai regroupe 16 maisonnées de plain-pied (de 50 m2 environ) qui s'articulent autour d'une salle commune où l'on se réunit chaque jour, autour de l'hôtesse, l'âme du Béguignage.  L'hôtesse travaille en moyenne de 9H à 12h et de 14h à 17H. Elle rend visite chaque jour à tous les locataires (ce qui rassure énormément). La nuit les locataires peuvent choisir de s'abonner à une télé-alarme.
Voir le reportage télé au Béguignage de Lambres lez Douai.

Pour Les Floralys un béguinage implique : des logements à caractère social, un lieu collectif avec une hôtesse (ou un animateur social), une implantation proche des services et commerces, ancré dans la commune (lien avec les écoles, les services de la mairie...). 

A Douai, les locataires du béguignage "vertical", intégré dans un immeuble, nous accueillent dans leur salle commune avant de nous faire visiter leur logement (T2) qu'ils ont aménagé à leurs goûts.

Les loyers s'élèvent en moyenne à 500 euros pour un T2 charges comprises. Les locataires doivent relever des minima sociaux
Les commissions d'attribution locatives rassemblent le bailleur social, les maires des communes disposant d'un beguinage et Floralys. La coopérative cherche à ce que le "reste à vivre" des locataires corresponde à 60% de leurs ressources.

Une autre particularité des Béguignages souligne Didier Cymerman : chaque locataire achète une action de la coopérative (8 euros) et devient coopérateur, impliqué dans la vie de son béguinage comme dans la vie de la coopérative dans son ensemble.


Voici quelques photos de la résidence Domytis de Wasquehal :
Salle de sport - résidence Domytis
Piscines résidence domytis
Repas dans une résidence Domytis

Bus domitys


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

agnès

24/07/2013 15:07

Béguinage


Ce type de résidence me parait intéressant pour les PA. C'est un mieux par rapport aux foyers logements. Par contre il faut, me semble-t-il, ne pas trop "attendre" pourun meilleure adaptation!
Merci pour vos infos




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -