Agevillage

Les deux principes clés des maisons de retraite dirigées par Pascal Champvert : Ouverture sur l'extérieur et respect du domicile des résidents

Des résidences au service de leur client-résident


Partager :

résidence de l'abbaye - vue exterieureDepuis 26 ans, Pascal Champvert dirige plusieurs établissements et services à domicile dans le Val de Marne. Par cette longévité, il justifie être parvenu à proposer plusieurs idées glanées ici et là, en France et à l'étranger, pour améliorer la qualité de vie des résidents.
Deux principes clés guident son projet d'établissement : l'ouverture sur l'extérieur et le respect du domicile des personnes accueillies (*)

La résidence l'Abbaye Bords de Marne accueille des personnes âgées fragilisées, voire atteintes de troubles cognitifs dans son UHR : Unité d'hébergement renforcée. Avec un GMP avoisinant les 689, le directeur défend son taux d'encadrement de 7 professionnels pour 10 résidents.

Une résidence ouverte
résidence de l'abbaye - SALON DE COIFFUREOuverte sur le quartier avec sa halte-garderie qui fonctionne depuis une quinzaine d'années et permet aux salariés d'être tranquilisés tout comme aux parents du quartier de venir chaque jour dans la résidence. Les enfants partagent la vie des résidents : activités communes, repas...
"Faire venir des personnes qui n'ont rien à faire dans la maison de retraite" telle est l'ambition de Pascal Champvert.
A l'Abbaye, le salon de coiffure est loué à la coiffeuse qui fait venir sa clientèle.
A côté de la boutique tenue par des bénévoles, une salle de cours accueille des activités Bien-être, Yoga. Jusqu'à des heures tardives, la vie extérieure s'insinue dans l'établissement.

résidence de l'abbaye - théatre climatiséLe théâtre au rez-de-chaussée propose une belle programmation qui elle aussi attire les voisins, les habitants de la ville, les abonnés....
Enfin une maison des aidants vient aussi en lien avec les services à domicile que pilote Pascal Champvert.

 
Les personnes âgées sont chez elles
résidence de l'abbaye - bar espace alzheimerElles ont leurs clés, leur boite aux lettres. On n'entre pas dans les logements (terme préféré au mot "chambre" même si l'espace de 20 à 25 m2 reste petit regrette Pascal Chambert) sans avoir frappé à la porte et attendu la réponse. Le ménage est négocié avec chaque résident.

Pour les personnes ayant des troubles cognitifs : "on prend le temps de s’ajuster
, de décoder."
Évidemment chacun s'approprie son logement avec son mobilier. Les animaux de compagnie sont acceptés.

On ne restreint pas la liberté mais le directeur précise qu'il est interdit de fumer dans son lit et de ne pas payer à la fin du mois.

 

Résidence de l'abbaye : boutiquePas de tenues professionnelles
A l'instar de quelques établissements (comme à Montauban de Bretagne), et malgré un statut public hospitalier, le directeur a cherché à développer d’autres cultures : psychosociales pour être bien avec les autres (avec plus d'animateurs, de psychologues), hôtelières (accueil, service à table, cuisine...)

Il y a une quinzaine d'années, il a doucement fait tomber ces blouses blanches qui rappellent trop l'hôpital, ces "déguisements" qui rappellent trop "qui a le pouvoir" dans l'institution.

Elles n’ont pas de sens en terme d’hygiène, explique Pascal Champvert. Elles créaient des barrières inutiles. Aujourd'hui, les nouveaux professionnels portent un badge pour s'identifier quelques semaines, puis plus d'identification, chacun se rencontre, se présente, se reconnaît. Des organigrammes avec la photo, le nom et la fonction de chacun sont affichés dans chaque service et mis à jour mensuellement.




résidence de l'abbaye - restaurant

 

Écoutez Pascal Champvert présenter son travail dans son bureau
de la résidence l'Abbaye Bords de Marne

 

En savoir plus sur les résidences dirigées par Pascal Champvert dans le 94 (Val de Marne) : www.abcd94.fr

(*) ndlr deux des cinq principes du label Humanitude !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

ZAZOU

07/01/2018 00:01

manque d'humanitude


oui!!!!! tout est beau à l'écran ou dans leur discourt derrière leur bureau mais les personnes agées vulnérables sont OUBLIEES++++ ds leurs coins pdt que certains soignants sont "débordés" à échanger sur leurs vacances ou leurs ébats amoureux ou encore ..etc En tout cas c'est comme ça dans trop de UCC ou UHR ou USLD quel malheur :((



Famille

14/05/2015 18:05

Pas si vrai dans la réalité


Alors pardon! le tableau n'est pas Conforme a la realité.. Ma mère y a été hébergée.. Puis virée au décours d'une hospitalisation, car elle devenait "trop dépendante".. On m'a gentimment expliqué que maman relevait a présent de l'hopital long séjour ... Quel manque d,humanité ! Oui en effet le cadre est agréable, mais le personnel est peu qualifié et change tout le temps...et pour rencontrer un responsable !
Mazette ...



antilope

02/08/2013 11:08

Hébergement


LA FRANCE A 2 VITESSES, Là on ne parle pas des nombreux EHPAD ou sont hébergés beaucoup de nos personnes âgées !!!!



Saint Thomas

30/07/2013 17:07

Tout est une question de moyens en effet...


Bonjour, avec un pj de 77€/jour ce qui est très bien et nécessaire à la vue des normes imposées aux EHPAD en quantité et qualité, de nombreuses MR feraient aussi bien. Le nerf de la guerre c'est aussi les finances qu'ont les directeurs pour créer, harmoniser, donner plus de bientraitance et de vie... et non un pj d'environ 50€ dans le sud ouest de la France pour un MR publique ou hospitalière...L'équité sur le territoire n'existe pas contrairement à ce que veulent faire croire les grands électeurs. Avec 25€ de différence par jour pour un établissement de 80 lits cela donne 730 000€ de différence à la fin de l'année !... Donc on le voit bien la seule solution c'est que la solidarité nationale fasse son oeuvre. On peut évoquer les dernières tendances comme les rails en chambre pour faciliter les déplacements ou se préoccuper du dos des aides soignantes, augmenter les effectifs, donner des heures des masso-kinésithérapie au personnel etc...Sauf que sans une équité de traitement cela sera difficile et les beaux mots des uns et des autres en haut de la pyramide resteront lettre morte aux oubliettes de l'indifférence...
Bonne continuation à tous les directeurs qui rament, esseulés dans leurs établissements.
cdlmt




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -