Agevillage

Etapes, la retraite de Pascaline, un ouvrage collectif écrit par des résidents de maison de retraite


Partager :

Pascaline a 87 ans. Mère de trois enfants, veuve de Gustave, elle va bientôt entrer en maison de retraite, à la maison des Lilas. Car elle ne peut plus rester seule chez elle. Elle voudrait bien mais elle doit se rendre à l'évidence, ce n'est plus possible. "J'ai commencé à comprendre que je ne pouvais plus rester dans mon appartement le jour où je suis tombée dans la salle d'eau. J'ai glissé sur le carrelage mouillé en sortant de la baignoire".

Après avoir visité ce nouveau lieu de vie, rencontré la directrice, la psychologue et le médecin, qui a posé beaucoup de questions un peu génantes, Pascaline doit choisir ce qu'elle va pouvoir emmener. "Je n'arrête pas d'y penser. Cela me serre là dedans, quand je pense que je vais devoir laisser des objets, des meubles avec lesquels j'ai vécu pratiquemment toute ma vie. C'est peut-être le plus dur de ma nouvelle vie, comme une espèce de rupture, de devoir tout quitter". Même son chien, elle devra le confier...

Et puis voilà ça y est, une place s'est libérée. Ses trois enfants présents pour le déménagement, l'aident à s'installer. Mais pour Pascaline, cela reste difficile "J'ai pleuré quand les enfants sont partis. (...) J'en avais gros sur le coeur. On se sent comme abandonné même si ce n'est pas vrai.
J'ai pleuré. Me voilà réduite à cela, je suis arrivée dans une maison où je ne peux plus rien faire. Toujours à la merci de quelqu'un. Quand on devient dépendante, c'est dur. Se rendre compte de sa déchéance !"

Malgré la gentillesse et la patience du personnel, Pascaline déprime. Elle regrette son appartement. Elle doit aussi s'adapter à ce nouvel environnement, ses règles, ses horaires, ses animations... "La vie en collectivité : et le bruit à table, le bruit des chaises : c'est tout ce qu'on a comme apéritif !"

Petit à petit, Pascaline trouve ses marques. Elle retrouve des cnnaissances, de la vie d'avant... et pour mieux la connaître, les auteurs  nous livrent des éléments de son histoire. La guerre, la rencontre avec Gustave, l'arrivée de la première machine à laver ou du "frigo" dans la maison... la vie quoi !

Etapes, la retraite de Pascaline n'est en réalité pas un livre tout à fait comme les autres. Ecrit par des résidents de la maison de retraite Augustin Azémia du CCAS de la Ville d'Evreux, ce récit est une fiction teintée des histoires de vies des auteurs. Il a été réalisé dans le cadre d'un groupe de conversation mis en place par la maison de retraite  entre novembre 2011 et décembre 2012. Il fait suite au "Prix Chronos 2011" porté par la Fondation Nationale de Gérontologie.

Etapes, la retraite de Pascaline
Par des résidents de la maison de retraite Augustin Azémia du CCAS de la Ville d'Evreux
108 pages - 15 euros
Editions "le rire du serpent" (1 mai 2013)
Pour commander en ligne


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -