Agevillage
  >   Actualités  >     >   Sylvain Denis, vice préside...

Sylvain Denis, vice président du CNRPA, s'insurge contre le détournement de la CASA


Partager :

Sylvain DenisLe CNRPA, Comité national des retraités et personnes âgées, est vent debout face au détournement de la CASA, contribution additionnelle pour la solidarité et l'autonomie, financée par les seuls retraités. Destinée à l'aide à l'autonomie des personnes âgées fragilisée, la CASA reviendra encore une fois au Fond de solidarité vieillesse, selon un "jeu de bonneteau" inqualifiable, estime Sylvain Denis, son vice-président.

Le CNRPA était sur le qui-vive concernant l'attribution des fonds de la CASA.
Les 600 millions que génèrent cette contribution pour 2014, devait renforcer les crédits d'aide à l'autonomie.  Mais la loi n'est pas sortie.... Les crédits sont retournés au Fonds de solidarité Vieillesse (FSV) auxquels ils avaient été attribués en 2013.
Ce détournement est un signal contraire aux annonces du Président, estime Sylvain Denis. "Il faut craindre sur les futurs arbitrages, après avoir été menés en bateau pendant 5 ans".



L'urgence est pourtant là
Les restes à charges, les services à domicile qui ferment, il manque des professionnels dans les établissements... ces crédits financés par les retraités, pouvaient être utiles tout de suite, déplore Sylvain Denis.

Le CNRPA se mobilise malgré l'insuffisance de ses moyens
Communiqués de presse, mobilisation des associations, des unions syndicales comme la CFDT retraités, interpellations des députés, des sénateurs et des pouvoirs publics (dont Bercy) au conseil de la CNSA dès ce 15 octobre, le CNRPA mobilise tous azimut, malgré ses faibles moyens à la DGCS (Direction générale de la cohésion sociale). Sylvain Denis propose que le monde du handicap de le rejoindre dans son combat.

La loi Autonomie j'y crois et j'en ai besoin, explique Sylvain Denis
L'adaption de la société au vieillissement est nécessaire, mais un signal fort doit être envoyé aux personnes âgées fragilisées, handicapées et à leurs proches aidants. La barrière d'âge de 60 ans doit être levée, estime Sylvain Denis. Avant 60 ans si une situation de handicap survient on perçoit aujourd'hui la PCH  Prestation de compensation du handicap, après 60 ans : c'est l'APA (allocation personnalisée d'autonomie) qui est moins favorable.
Il faut de nouveaux moyens pour fluidifier le parcours de soin des personnes, déployer des actions de prévention, favoriser l'accessibilité des habitats, de la voirie, diminuer les restes à charges et aussi améliorer la représentation collective nationale des retraités et personnes âgées.
Aujourd'hui le CNRPA reste inaudible, regrette Sylvain Denis. Il n'a pas les moyens de représenter les 15 millions de retraités. La future loi doit renforcer leur représentativité auprès des pouvoirs publiques, de manière indépendante (ndlr : aujourd'hui le CNRPA est présidé par le ministre chargé des personnes âgées).

 


mis à jour le



LES LIENS UTILES

CNRPA - Comité National des Retraités et Personnes Agées

Crée par le décret n°82- 697 du 4 août 1982, le Comité national des retraités et personnes âgées (CNRPA) est une instance administrative consultative placée auprès du ministre chargé des personnes âgées.

Présidé par le ministre, ce comité permet la participation des retraités et des personnes âgées à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de solidarité nationale les concernant (article D149-1) du code de l’action sociale et des familles.


CNRPA
14, avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP


Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -