Actualités Politique

Biennale des aidants qui pèsent 11 milliards d'euros dans l'aide aux personnes fragilisées

Mais ne veulent pas être la variable d'ajustement des politiques publiques

Florence LeducL'association française des aidants a organisé la 1ere Biennale des aidants à l'occasion de son dixieme anniversaire. Sa Présidente Florence Leduc a réaffirmé son projet politique : il faut reconnaître l'aide apportée par les proches aidants, une "contribution à l'humanité" estimée à 11 milliards d'euros par Marie-Eve Joël (Université Paris Dauphine - Conseil scientifique de la CNSA), mais cette aide ne doit pas être la variable d'ajustement des politiques publiques.

Comme l'a rappelé la sociologue Claudine Attias-Donfuts : les proches aidants ne sont pas destabilisés avec l'intervention de professionnels. Au contraire, ils ne quittent pas leur place et s'investissent mieux pour la qualité de vie des personnes aidées. Si cette intervention professionnelle tarde, les aidants souffrent (1/3 des proches aidants d'un malade Alzheimer décèdent avant leur proche).
Florence Leduc insiste sur la nécessité d'évaluer chaque situation pour chaque aidant avant de proposer un catalogue de solutions parfois plaquées, opportunistes, "miraculeuse" comme la "Silver écnomie". "Aucune n'est parfaite, à chaque situation il faut repérer et observer pour identifier avec l'aidant les réponses qui lui corresponde le mieux" (L'association a mi au point un outil ROSA : repérage et observation de la dituation d'un aidant).

Les aidants sortent du bois !
Pour cette Biennale, l'association française des aidants leur a donné la parole et a lancé une enquête en ligne (notamment via Agevillage) qui a été fortement suivie : 1061 questionnaires remplis et même largement argumentés. Les participants de cette étude sont en majorité des femmes âgées de 58 ans, ils sont de la famille du proche aidé, à 41 % ils aident un parent. Pour eux, cette aide est jugée naturelle, comme une évidence. 64% estiment que cette relation d'aide leur apporte du positif, 8 sur 10 se sont découverts des ressources insoupçonnées (patience, écoute, persévérance).
7 sur 10 estiment pour autant manquer de temps de libre. Or une moitié ne connait pas l'hébergement temporaire, pourtant bien utile parmi les solutions de répit.
Avant difficulté, implication, devoir, c'est le mot "bienveillance" qui ressort le plus des questionnaires.
L'association va poursuivre son travail d'information avec www.aidants.fr, les cafés des aidants, et travailler vers les entreprises,  43% des répondants travaillent. Plus de 7 sur 10 estiment que leur entreprise a un rôle à jouer en les informant, en favorisant la conciliation vie professionnelle/vie privée. (Ndlr : voir la nouvelle proposition d'Agevillage pour les aidants salariés : MonAgevillage, réalisé avec l'association française des aidants).

Pas des héros mais un besoin de reconnaissance
Pour Florence Leduc, les modèles traditionnels vont évoluer, ils sont en voix d'épuisement, ils vont se transformer. On est pas obligé de mourir d'aider. A l'évaluation de chaque situation, l'association française des aidants milite pour que les réponses soient pensées avec les aidants, sans penser à leur place, sans gadgétiser des solutions "miracles". Elle insiste sur le besoin d'aides professionnelles directement pour la personne aidée. Florence Leduc comme le Professeur de gériatrie Giles Berrut recommande une "consultation santé pour les aidants" face aux risques de fatigue, la déterioration du sommeil, les montées d'angoisse, les risques de malnutrition, le fait de prendre trop de médicaments;
L'association recommande aussi le déploiement d'offres d' informations, de formations sachant qu'il ne s'agit pas de transformer les aidants en professionnels du prendre soin mais plutôt de savoir "comment s'y prendre" pour l'aide quotidienne (toilette occasionnelle).
Café des aidants, médiation, les besoins s'affirment tout comme le fait de pouvoir  et vaquer à ses occupations et oser recourir à des solutions de répits (services et soins à domicile, accueils de jour, temporaires...).

Pourquoi cette hypervalorisation des aidants, ces nouveaux héros ?
Florence Leduc s'interroge et juge ambigue ce regard admiratif et reconnaissant de la société. Elle craint que l'on encourage les proches aidants pour ne pas faire appel à des professionnels dédiés (qu'il faudra financer de manière solidaire, via un vrai "5e risque" ?).

En images Florence Leduc, présidente de l'Association Française des Aidants
Le projet politique de l’Association



Evaluer, repérer les situations avant de proposer toute solution

Les aidants pèsent 11 milliards dans l’aide aux proches fragilisés


AdV
mis à jour le 16/12/2013

imprimer l'actualité envoyer l'actualité poster un commentaire (6)

Liens utiles

Association Française des Aidants
Depuis sa création en 2003, l’Association Française des AIDANTS milite pour la reconnaissance du rôle et de la place des aidants dans la société. Elle oriente et soutient les aidants localement notamment via l’animation du réseau national des Cafés des Aidants®, assure des formations sur les questions liées à l’accompagnement pour les proches aidants et les équipes professionnelles, diffuse l’information, développe des partenariats et participe à la construction d’outils pour mieux appréhender les attentes et les besoins des aidants.

Contact :

Association Française des AIDANTS
250 bis, boulevard Saint-Germain
75007 PARIS
aide@aidants.fr

Vos réactions

6 réactions affichées dans cet article

Autre gigantesque cratère...

Fin de l'annexe 6 du rapport de la famille de juin 2011: "...Total heures de l’entourage = 1 049 074 455 soit 77% du total des heures Total heures de professionnels = 306 755 125 soit 23% du total des heures ..." http://www.hcf-famille.fr/IMG/pdf/ANNEXES-17juin.pdf

19/12/2013 18:12 par catelyne

Oups, c'est pas la sociologue de la CNAV qui a sorti le 11 milliards

Désolée, je présente toutes mes excuses, je croyais avoir compris de l'interview que c'était Claudine Attias Donfut, mais je lis que c'est Marie-Eve Joël qui a estimé cette contribution à 11 milliards. Je cours sur Google pour comprendre ces 11 milliards...

18/12/2013 14:12 par respectauxaidants

Deux regards effectivement différents

Deux regards différents en effet:
a) les gens qui pensent qu'il suffit de dire aux aidants ce qu'on va faire pour que ce soit fait
b) les gens qui mettent les moyens nécessaires pour que les choses soient faites, et soulager les aidants qui en ont besoin... Maintenant, la bonne nouvelle, c'est que peu à peu les aidants réagissent, les "ex-aidants", ceux qui sont déjà passés par là, commencent à venir aider directement localement un autre aidant. C'est un très lent mouvement, très lent, mais ce mouvement prend de l'ampleur grâce à cette mise en avant des aidants. S'il y a 8 ou 9 millions d'aidants, cela veut dire que CHAQUE ANNEE, il y a autour de 1 million ou 1,5 million d'aidants qui sont devenus des ex-aidants et capables d'aider d'autres aidants encore dans leur voyage. Comme le dit une ex-aidante: "Un monde étrange où j'observe en spectateur le bonheur des autres. Les bruits m'arrivent mais comme étouffés. C'est peut être ça aussi le monde des aidants. C'est un ailleurs. Nous seuls avons ouvert la porte. Et peut être faudra t il montrer la route à d'autres, enlever les pierres sur lesquelles nous sommes tombées, leur préparer le chemin. Alors je serai là."

17/12/2013 20:12 par Jean-Louis

Reconnaissance des aidants

Je m'occupe de mon mari depuis 8 ans : 20 h par semaine à 10€ x 40 (semaines) x 8 = 64000€ SUPER!! je n'ai pas besoin que l'on "m'offre" 7 jours de vacances!! je suis assez grande pour me les offrir moi-même!!! Mais DIEU me le "rendra"?

17/12/2013 19:12 par agnes

Sociologue et sociologue...

Pour ma part, ce qui m'a le plus surpris, c'est la manière dont l'Association française des aidants semble trouver "énorme" 11 milliards quand c'est une sociologue de la CNAV qui sort ce chiffre (quelles sont les hypothèses retenues ?) et ne jamais avoir commenté à ma connaissance le 164 milliards de cet autre sociologue qu'est Serge Guérin, qui lui, a donné les hypothèses du calcul: 8,3 millions d'aidants, en moyenne 20 heures par semaine, valorisé au tarif moyen des aides professionnelles, 20 euros : le calcul est compréhensible apr tout le monde... Alors pour "retomber" à 11 milliards, et si on ne change pas le nombre d'aidants, soit il faut valoriser moins cher l'heure... et pourquoi l'heure d'un aidant non professionnel serait moins chère?: ou alors dire que la moyenne de 20 heures est fausse...et dans ce cas dire que ce n'est pas 20 heures en moyenne par semaine que consacrent les aidants, mais seulement 1 heure et demie... Je crois que les explications du calcul de cette sociologue de la CNAV seront bien utiles pour comprendre cet écart...sociologiquement intéressant car il montre deux "regards"... différents sur les aidants! Ca me donne envie d'écrire un article et le soumettre à la direction d'Agevillage!

17/12/2013 12:12 par respectauxaidants

Voir toutes les réactions

Réagir à cet article

Saisissez le code de vérification (respectez les majuscules)
Ceci est le captcha
* ne sera pas affiché - information disponible uniquement pour le modérateur

Retour vers la liste des actualités pour ce sujet: Politique

* * * * * * * * * * * * * * * * * *

Nos services AgeVillage :
Newsletters Agevillage : Chaque lundi, suivez l'actualité du Grand Age en vous inscrivant gratuitement à nos newsletters

Forums Agevillage : échanger vos expériences et témoignages sur nos forums du Grand Age : Tutelle, Alzheimer, Maison de retraite, Conseil de la vie sociale, Bien vieillir, Aidants, Domicile, Aides financières...

Annuaire du Grand Age : 25 000 références pour vous aider à créer votre réseau d'aide local : hébergement, services à domicile, clic, ccas, centres de santé,... toutes les informations utiles pour les personnes âgées
DVD Maladie d'Alzheimer, comprendre pour aider au quotidien - les réponses de l'humanitude