Agevillage
  >   Actualités  >     >   9 millions d'aidants, que c...

9 millions d'aidants, que cela se sache !

On dit merci qui ?


Partager :

Kat s'occupe de son compagnon, 52 ans, qui demande une surveillance parfois constante 24/24, suite à de graves lésions cérébrales. Elle a décidé d'arrêter de travailler en raison du manque d'aides accordées et du manque de structures d’accueil. Elle a envoyé cette tribune à Agevillage qui a décidé de la mettre en ligne en raison de sa pertinence. 
 
En France, les 164 milliards de notre contribution informelle font encore débat. Mais pourquoi? Pourquoi ne pas se mettre d'accord une bonne fois pour toutes sur le nombre d'aidants en France? Pourquoi ne pas se mettre d'accord sur leur dénomination? Aidants naturels, aidants informels, aidants familiaux, aidants bénévoles... 8.3 millions d'aidants pour les uns, 4 millions d'aidants de personnes âgées de plus de 60 ans dont un million d'aidants "lourds" pour les autres.

A chaque fois on nous divise, on nous minimise. 1 million d'aidants lourds fâcheraient-ils moins que 9 millions d'aidants? Nos dirigeants, en établissant cette barrière de l'âge, croient-ils établir une barrière entre aidants? Encore une fois, les aidants sont considérés non pas en fonction du soutien qu'ils apportent mais en fonction de la pathologie de leur proche. France Alzheimer, La Ligue contre le Cancer, France Parkinson... chaque grande association parle à SES aidants, édite des plaquettes à leur attention et cible les recommandations. Le risque de dérive est que plus la maladie de votre proche est rare et moins vous trouverez de soutien ou de conseils adaptés.
 
Nous sommes près de 9 millions en France d'hommes et de femmes qui, par défaut ou par choix, venons en aide à une personne dépendante de notre entourage pour les actes de la vie quotidienne. Peu importe que cette aide consiste à faire les courses une fois par semaine pour certains ou à assurer tous les actes de la vie quotidienne pour d'autres.

Oui peu importe l'aidant qui assiste et soutient son épouse atteinte d'un cancer du sein prise dans les tourmentes de sa chimio, peu importe cette femme qui fait un détour en rentrant du travail pour monter les packs d'eau à son papa dont l'âge ne lui permet plus de faire ses courses tout seul ou peu importe l'épouse de cet ancien ingénieur au cerveau rongé par la maladie d'Alzheimer et qui ne reconnait plus personne. NOUS SOMMES TOUS AIDANTS ET NOUS SOMMES PRES DE 9 MILLIONS.
 
Nous assurons une vingtaine d'heures de présence hebdomadaire en moyenne, nous accomplissons les tâches administratives ou ménagères ou du nursing. Pour certains ce seront 3 heures et pour d'autres 50 heures et plus par semaine. Multipliez ces 8.3 millions d'aidants par ces 20 heures hebdomadaires moyennes et valorisez ces heures à 19 € (une heure d'auxiliaire de vie) et vous obtiendrez le montant faramineux de 164 MILLIARDS D'EUROS!!!
 
Mesdames et messieurs les ministres il va bien falloir vous y faire. Nous aidants sommes 8.3 millions en France et si chaque heure que nous passons à nous occuper de notre proche malade et/ou dépendant était payée, cela coûterait à la collectivité 164 milliards d'€.
 
ALORS ON DIT MERCI QUI?????
 
Mesdames et messieurs nos ministres, députés, sénateurs de tous bords, de toutes étiquettes reconnaître notre contribution n'est pas seulement chiffrer nos actions mais c'est surtout nous reconnaitre comme un groupe uni, quel que soit l'âge ou la pathologie de notre proche, quelque soit le temps que l'on passe à ses côtés, quel que soit la durée de l’engagement et quel que soit le lien qui nous unit, nous sommes huit millions trois cent mille aidants en France et notre contribution informelle s'élève à cent soixante quatre milliards d'euros
 
Voilà, il fallait que cela soit répété.  


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

agnès 4930

11/06/2014 23:06

on dit merci qui


Je suis "aidante" depuis 7 ans suite à AVC de mon mari. Mon calcul perso est : 10€/jour = 25000€. L'Etat devrait dire "merci"!!! la famille aussi!!....(4 enfants qui ne se préoccupent de rien !) sans doute les avons-nous "mal éduqués"! mais je ne dois pas me plaindre car j'ai la chance de ne pas avoir eu d'enfant handicapé!



babeth

11/06/2014 18:06

Soutien de ce texte


Bravo à vous Mickey, et je pense que les gens qui viennent vous voir ne perdent pas leur temps, parce que vous savez exactement de quoi parler à un aidant. Le commentaire que j'étais venu mettre, c'est qu'il y a 9 millions d'aidants actuellement, et sans doute pas vraiment plus dans 5 ans ou 10 ans. Mais côté personnes dépendantes et atteintes de graves maladies chroniques nécessitant aussi de l'aide, ça va monter très fort, alors cela veut dire que la charge va augmenter très fortement par aidant. S'il y a un indicateur qu'il faut suivre en plus, c'est le nombre d'heures des aidants, et leur répartition selon les aidants à plus de tant d'heures, entre tant et tant d'heures, et moins de tant d'heures. Les moyennes n'auront plus grand sens, mais comprendre ce qui se passe pour les aidants à plus de 60 heures par semaine, cela me parait très important. Bravo aussi à cette aidante.



Mikey

11/06/2014 08:06

Soutien de ce texte


Tout à fait d'accord! en tant que responsable de clic et aidante moi meme, je dois dire que les politiques peuvent nous remercier de ne pas grever plus leurs budgets, en assumant, souvent malgré nous, des charges en plus de nos métiers et/ou temps libre!




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -