Agevillage
  >   Actualités  >     >   "On achève bien nos vi...

"On achève bien nos vieux"

Un infirmier libéral dénonce certaines pratiques professionnelles


Partager :

On achève bien nos vieuxJean-Charles Escribano est infirmier libéral à Marseille. Il intervient dans des maisons de retraite médicalisées (EHPAD : établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes).
Suite à une émission télévisée, un éditeur lui a proposé de  "briser la loi du silence autour des pratiques maltraitantes", par cet  ouvrage 
au titre provocateur "On achève bien nos vieux".  Les propos sont crus, directs, d'une grande violence.

L'ouvrage se veut le "cri de colère et de révolte" d'un professionnel qui cherche à faire partager l'horreur, les souffrances des résidents d'un établissement notamment (non cité, action en justice en cours pour diffamation).

Il est difficile de dégager un message optimiste de la violence des propos, du manque de nuances  (tous maltraitants) et de la culpabilisation des familles (qui ne peuvent qu'avoir honte de maintenir leur parent dans de tels établissements).  

Jean-Charles Escribano se décrit comme un soignant qui veut "atteindre l'excellence et lutter contre la médiocrité" (p.101) sans rencontrer d'échos dans les établissements, où il a successivement exercé depuis 25 ans. Au contraire, il nous précise avoir interpellé le député Richard Maillé, pour faire évoluer en 2004 la loi sur le secret médical.


Seul contre tous (Chapitre "le vilain dénonciateur"), il se sent la cible de certains (un procès est en cours contre son ancien associé (directeur d'établissement, chap. "si j'avais su"). Il témoigne de violentes agressions contre les professionnels qui dérangent.
Son activité libérale fait qu'il travaille seul,  sans être solitaire selon lui (cabinet en binôme, fréquentation d' universités, espace éthique méditerranéen...).  

Face à des personnels qui, selon lui "n'ont aucun sens des valeurs, de l'hygiène de base et aucun sens de l'humain" (p.59-60), il décrit ses propres pratiques : "je préfère la toilette au lit parce que c'est le seul moyen d'accéder au fond des plis" p.115. "Pendant que je donne mes soins, j'écoute de la musique dans une oreillette. Elle me détend, me permet de conserver une distance  par rapport aux difficultés que je peux rencontrer"(...) p.118.

Soutenu par les uns (Associations AFPAP, association Géronto'Nord), poursuivi en justice par les autres (ancien associé), l'auteur continue aujourd'hui son activité d'infirmier libéral dans différents établissements (dont il a souhaité taire le nom), espérant que ce livre
-" ouvre les yeux des citoyens sur ce qu'est une maisons de retraite indigne et brise la loi du silence
- interpelle les hommes politiques nationaux et locaux sur une vraie politique de la vieillesse (formations des professionnels). Concernant les maltraitances des personnes âgées, il attend un numéro d'appel national, professionnel (avec fonctionnaires d'état, formés, comme des policiers)"

On achève bien nos vieux
Jean-Charles Escribano
Oh Editions avec France Info
158 pages - 14.90 euros TTC
Pour commander en ligne


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -