Agevillage
  >   Actualités  >     >   Euthanasie : la demande per...

Euthanasie : la demande persistante de mourir est exceptionnelle en soins palliatifs

Une étude réalisée en France à la Maison médicale Jeanne Garnier


Partager :

Logo maison jeanne garnierSelon une étude réalisée en France sur un seul établissement, 3% des patients seulement demandent l’euthanasie. Une demande qui tombe dans la grande majorité des cas au fur et à mesure de la prise en charge.

Les soins palliatifs sont souvent présentés en France comme une alternative, voire un complément à l’euthanasie. Mais faute de données objectives, le débat repose en grande partie sur des sondages d’opinion. Il n’existe pas en effet de statistiques sur les demandes d’euthanasie formellement exprimées comme telles dans les unités de soins palliatifs. 

Une étude vient à point pour nourrir le débat. Réalisée à la Maison Médicale Jeanne Garnier à Paris (81 lits de soins palliatifs), cette étude intitulée "Death wishes and explicit requests for euthanasia in a palliative care hospital : an analysis of patients files", a été publiée en anglais, en novembre 2014, dans la revue internationale BMC palliative care.
 
Le but de cette étude est de collecter, classer et quantifier les différentes expressions du désir de mourir de patients hospitalisés dans cette unité de soins palliatifs entre 2010–2011.

Résultat : les demandes d'euthanasie en unité de soins palliatifs sont rares et ne concernent que 3 % des patients.
 
Sur 2157 patients pris en charge dans cette unité de soins palliatifs (USP) :

- 55 personnes ont demandé une seule fois « l'euthanasie » au cours de leur séjour ; leur demande a ensuite disparu au cours de la prise en charge,
-  4 personnes ont exprimé à plusieurs reprises une demande d'euthanasie, mais cette demande a disparu dans le temps grâce au soulagement des symptômes,
-  Seules 2 personnes ont formulé une demande persistante jusqu'à leur décès.
 
Selon les auteurs, il faut retenir de l'étude que :
-  3% des patients font une demande d'euthanasie au moins une fois en Unité de Soins Palliatifs,
- La grande majorité de ces demandes disparaissent au cours de la prise en charge des patients, ce qui témoigne de l'importance majeure des soins et de l'accompagnement,
-  Les demandes d'euthanasie « persistantes » en USP sont donc très exceptionnelles (0,3% des patients).


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

pmrb

19/01/2015 21:01

Pour le maintien de l'euthanasie clandestine.


Vu le peu de monde qui demande à être euthanasié, mieux vaut maintenir l'euthanasie dans son statut actuel de clandestinité. Si on ne veut pas être débranché, il suffit de le mentionner dans les directives anticipées: ça m'étonnerait qu'un médecin ose aller contre une interdiction d'euthanasie émanant du patient.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -