Agevillage

Edito : Près d'1 maison de retraite sur 3 n'a pas de CVS (Conseil de la vie sociale)

Voir la boite à outils Agevillage des CVS


Partager :

annie de vivieLe député PS Jacques Cresta a écrit à la ministre de la santé Marisol Touraine pour lui faire remarquer que près d'une maison de retraite médicalisée (EHPAD) sur 3 n'a toujours pas de Conseil de la vie sociale ou CVS (lieu d'expression des clients, résidents, familles). Rappelons que ces instances sont obligatoires depuis la loi du 2 janvier 2002.

Les enquêtes d'Agevillage font écho à ce constat accablant depuis 2006.

Difficultés des établissements à trouver du temps pour l'organisation de ces CVS, difficultés des résidents très malades à représenter leurs pairs, concertation brimée  -voire confisquée- par la direction, culture de "prise en charge pour le bien" des personnes âgées que l'on n'écoute plus (voir le documentaire cette semaine au cinéma "La vie des gens")... les freins aux CVS sont nombreux.

Pour aider à les lever, notre rédaction a mobilisé les acteurs, les associations de familles et personnes âgées (Fnapaef) et a mis en ligne une boite à outils des CVS.

Les articles mis en ligne répondent aux questions suivantes : Un CVS, pour quoi faire ? Quelles sont les obligations réglementaires ? Les CVS sont-ils un recours en cas de conflit ? Comment faire vivre les CVS sur la durée ? S'y ajoutent les témoignages des CVS qui fonctionnent ainsi que l'expérience de différentes formes de CVS (pour les services à domicile), voire les expériences étrangères.

Bref, un dossier que nous vous invitons à consulter régulièrement tout comme notre forum en ligne.

Avant d'entrer en EHPAD, je recommande de lire les derniers compte-rendus des CVS, comme vous le feriez avec les rapports du syndic de copropriété. S'ils n'existent pas, ce n'est pas bon signe...

On sait que l'on va de plus en plus comparer les EHPAD entre eux, notamment sur les tarifs qui restent exhorbitants pour les résidents et leurs proches (2200 euros / mois en moyenne selon l'enquête de l'IGAS). Avec très peu d'aides financières (APA), la future loi d'adaptation de la société au vieillessement attendant un retour à meilleure fortune des finances publiques pour réduire les "restes à charge".

L'Etat prépare un comparateur public mais depuis 2012, l'annuaire d'Agevillage est le premier à permettre de lire et classer les avis des résidents-clients des EHPAD. Les avis du président du CVS sont particulièrement mis en avant. Certains EHPAD utilisent même cette application Agevillage comme questionnaire annuel de satisfaction de leurs résidents.

L'annuaire Agevillage met aussi en avant les maisons de retraite labélisées ou en route vers le label Humanitude. Premier label qui garantit la qualité du prendre soin de la structure, quel que soit son prix.

Faire vivre les CVS est indispensable à la qualité de vie. Il faut donc s'informer sur les CVS et parfois se former pour proposer une participation constructive (voir les formations de la Fnapaef).

Agir en réseau est aussi une force : dans l'Essonne, il existe une Inter-CVS.

Transparence de l'information, lisibilité de la qualité de vie, nous donnerons à la réponse de Marisol Touraine interpellée sur les CVS, l'écho qu'elle mérite.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

JRastoul91

04/03/2015 16:03

Président de CVS


L'existence d'un CVS, l'affichage de ses comptes rendus et de la liste de ses représentants à l'entrée d'un établissement est déjà un bon indicateur. Le compte rendu d'un CVS peut révéler le type de points abordés, la qualité du dialogue et de la prise en charge des résidents. Les dysfonctionnements soulevés, comme les propositions pour le bien être et la bientraitance font partie des interventions d'un CVS



MCY

04/03/2015 09:03

CVS


Je suis membre d'un CVS depuis 2010 et Présidente depuis quelques mois,je dois dire en toute objectivité que le chemin à été long et difficile mais que nous sommes arrivés à d'assez bons résultats,aussi bien dans les relations avec les cadres dirigeants que l'amélioration du confort de nos résidents. Il y a évidemment encore beaucoup de choses à faire évoluer malheureusement,surtoutle montant des frais d'hébergement qui sont scandaleusement élevés et qui laisse présager d'un avenir bien sombre,comment feront-nous dans quelques années pour payer de telles sommes ??? Il est évident que nos politiques ne s'interessent au problème qu'en période d'élection aussi nous les familles devont rester unies mais ne pas négliger d'associer aussi le personnel des EHPAD qui est aussi peu valorisé et en sous-nombre.



Michele

04/03/2015 07:03

Bof!!!


pour avoir été pendant 5 ans élue au cVS et nous être battus avec les autres membres le résultat est totalement négatif le cvs est une chambre d'enregistrement du directeur au discours populiste. toujours aucun moyen pour la formation humanitude un turn over de personnel en manque et sans formation etc.... les réunions des familles à part les discussions sans fin sur la perte du linge rien sur la vie au quotidien des résidents car à la moidre remarque la reponse est allez voir ailleurs si vous n'etes pas contents......



Pascal

03/03/2015 09:03

Comparateur public


Alors là bravo Madame la ministre si cette initiative aboutit! qu\'attendons nous pour le mettre en place? Y aurait il des freins à la transparence?
Quels vont etre les critères de comparaison? les prix? il faut aussi évidemment des critères objectifs de qualité: bien sur la qualité hotelière mais aussi et surtout la qualité du management, le turn over des équipes, l\'absentéisme, la formation des équipes et le taux de professionnalisation, la bientraitance et l\'absence de soins sous contrainte, la qualité du projet de vie sociale,la démocratie participative et le bon fonctionnement du CVS, etc..
Tout cela est résumé dans le rapport d\'évaluation externe remis aux ARS, effectué par un évaluateur accrédité par l\'agence nationale d\'évalutaion ANESM. Il serait facile d\'en faire une synthèse disponible sur le comparateur comme cela est le cas à l\'étranger, en Grande Bretagne par exemple.
La famille et le futur résident disposeraient alors de critères objectifs permettant d\'effectuer leur choix en toute conscience a partir d\'une juste perception du rapport qualité/prix. Cela permettrait aussi de limiter les futures déconvenues et risque de conflits avec les institutions. Il est aujourd\'hui très (trop?) facile pour un établissement de profiter du désarroi d\'une famille confronté à l\'urgence d\'un accueil en institution en cachant, lors de la signature du contrat de séjour, la réalité du fonctionnement, voir des dysfonctionnements.
Citons par exemple que le fait d\'organiser les 3 réunions annuelles obligatoires du CVS n\'est pas un gage de démocratie participative. Majoritairement les CVS (lorsqu\'ils existent..) dysfonctionnent avec des directions qui établissent l\'ordre du jour, animent les débats et rédigent les comptes rendus d\'une instance consultative qui appartient aux usagers et à leurs représentants.
Si l\'on compare l\'achat d\'un véhicule avec une journée en EHPAD, on peut voir que le lobby puissant des conducteurs automobiles a permis une vraie transparence de la qualité avec une multiplication des revues spécialisées et normes ( résultats crash tests, fiabilité maintenance, confort, etc...) Tout est à faire avec les EHPAD aujourd\'hui et c\'est bien à l\'état de s\'emparer de l\'initiative tout en saluant celle d\'agevillage qui a permis de mettre en ligne l\'avis des consommateurs, comme trip advisor le fait en hotellerie. Toutefois, je ne suis pas sur que les établissements disposent d\'un droit de réponse en cas d\'avis défavorable.
Le comparateur public est différent. Il doit etre un gage d\'indépendance. Vite Madame la Ministre, c\'est urgent et çà ne va pas coûter très cher si on mobilise les services de l\'état.



romans

03/03/2015 08:03

CVS ou miroir aux allouettes


Même quand il y a des CVS se n est pas forcement bon signe comme évoqué Le CVS est purement consultatif parfaitement orchestré par le directeur ou directrice de l EHPAD qui si vous ne rentrez pas dans le moule , s arrange pour que vous ne soyez pas réelu....A quand un vrai sujet sur les dérives du tarif Hébergement des EHPAD public , dont le tarif hébergement est une variable d'ajustement du tarif soin Exemple concret: dans la Drôme le tarif hébergement a augmenté de 2009 a 2015 de 715 euros par mois (restant a charge pour les résidants et familles )!!!




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -