Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : loi Vieillissement ...

Edito : loi Vieillissement : montez le son !


Partager :

Annie de VivieLa canicule de 2003 avait été un électrochoc pour la société française et ses représentants. Face aux constats de l'inadaptation de notre société aux enjeux du vieillissement, une caisse avait été créé (la CNSA) pour gérer le "jour férié" ponctionné sur les salariés, et déployer les crédits d'aide et de soin vers les départements et les ARS (agences régionales de santé).

10 ans après sa création, cette CNSA a fait oublié le terme "dépendance" au profit de l'"autonomie". Elle est restée une structure légère, interactive avec les acteurs locaux, plus centrée sur l'aide aux personnes handicapées (MDPH) que l'aide aux personnes âgées.

Mais pour son dixième anniversaire, Sylvain Denis, le Vice-président du comité national des représentants des retraités et personnes âgées (CNRPA), est sorti de ses gonds.

Non ca ne va pas :
- l'aide à l'autonomie n'est pas la même pour les personnes de plus de 60 ans (APA) que pour celles de moins de 60 ans (PCH). La discrimination liée à l'âge perdure. Les inégalités sur les territoires se creusent d'autant que les départements tirent la sonnette d'alarme, tout comme les services à domicile, les professionnels des maisons de retraite. Un malade Parkinson sur trois subit des ruptures de soin fréquentes.
- les financements font défaut, les assurances dépendance privées ne décollent pas. Et quand quelques crédits sont identifiés (comme la CASA : contribution additionnelle d'aide à l'autonomie portée par les seuls retraités qui génère 650 millions d'euros) ils n'arrivent pas à l'aide aux personnes âgées. Faute de loi, semble-t-il. Or les débats de la prochaine loi dite d'adaptation de la société au vieillissement sont constamment repoussés.

Les arbitrages sont toujours défavorables aux plus âgés fragilisés, à leurs proches aidants, aux professionnels qui les accompagnent, souligne Sylvain Denis. Leurs paroles, leurs besoins ne sont pas entendus.

Qui a entendu la colère de Sylvain Denis pour ces 10 ans de la CNSA ?
Qui suit le tour de France de l'AD-PA, l'association des directeurs aux services des personnes âgées qui va à la rencontre des français  ?
Qui a pris conscience des enjeux démographiques, de leurs impacts en terme de services, d'emplois (Silver Economie), de nouveaux lieux de vie ?
Pourquoi la prévention des chutes, de la iatrogénie, de l'isolement social ne sont-ils pas prioritaires dans la réforme des politiques publiques ?
Faudra-t-il une nouvelle catastrophe sanitaire pour réagir et mobiliser les énergies (y compris financières) ?

Au lendemain de la fête de la musique, il va falloir monter le son !


mis à jour le



LES LIENS UTILES

CNRPA - Comité National des Retraités et Personnes Agées

Crée par le décret n°82- 697 du 4 août 1982, le Comité national des retraités et personnes âgées (CNRPA) est une instance administrative consultative placée auprès du ministre chargé des personnes âgées.

Présidé par le ministre, ce comité permet la participation des retraités et des personnes âgées à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de solidarité nationale les concernant (article D149-1) du code de l’action sociale et des familles.


CNRPA
14, avenue Duquesne
75350 PARIS 07 SP


Partager :


Vos réactions

martine06

29/06/2015 09:06

Reagir au plus vite


Il est vrai que les personnes âgées sont toujours mises de cote, leurs paroles et leurs besoins ne sont pas entendus. Il y a également trop d’inégalité au niveau de la prise en charge des personnes âgées dépendantes. En effet,trop de facteurs aggravent la situation des français, Il faudrait mettre en place des préconisations. En lisant l’étude de Cap Retraite sur la dépendance des personnes âgées, j'ai constate qu'il livre de très bon conseils à prendre en compte.



Frédérique

23/06/2015 19:06

Monter le son


Totalement d'accord, et en tant qu'aidants d'un proche, nous allons utiliser la même formule que vous : "monter le son". Ce serait super qu'à l'occasion de ces faits, les associations d'aidants se mettent elles aussi en collectif et émettent un communiqué commun demandant qu'il n'y ait pas de nouveau report de la loi qui ouvre de nouveaux supports aux aidants.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -