Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : aidants, les réserv...

Edito : aidants, les réservistes à votre service ?

Mobilisation de la réserve citoyenne


Partager :

Annie de VivieDans l'esprit du 11 janvier, Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’État, et Claude Onesta, entraîneur de l’équipe de France de handball, ont remis ce 8 juillet 2015, au président de la République leurs propositions pour une réserve citoyenne "Pour que vive la fraternité".

Il va s'agir d'un engagement bénévole sur des missions en liens avec les valeurs de la République auprès de personnes morales de droit public (collectivités locales, établissements publics, etc.) ou de droit privé à but non lucratif (associations), pour des missions ponctuelles.

A la différence du bénévole d'une association, le réserviste s’engagerait au service de la République et rendrait compte de sa mission à l’État et aux pouvoirs publics. Il répondrait aux enjeux des grandes causes nationales, aux besoins collectifs non récurrents (catastrophe naturelle, accidents, situations sanitaires exceptionnelles). La réserve citoyenne pourra aussi contribuer à dynamiser l’animation de la politique de la ville et à resserrer le lien social auprès des personnes les plus fragiles.

Nous y sommes : mobiliser la réserve citoyenne pour aider les aidants, lutter contre la solitude des plus âgés.

Et pourquoi pas... 
Si tout ceci est en lien avec les dynamiques déjà lancées comme Monalisa (Mobilisation nationale contre l'isolement des personnes âgées), comme le service civique, des initiatives privées comme "Welper une mamie" ou le lancement du concours du réseau Villes Amies des Ainés.
Si ces élans de solidarité ne viennent pas concurrencer des emplois et des professions, sous tension, face aux arbitrages budgétaires et dans l'attente de la loi d'adaptation de la société au vieillissement, toujours en débat.

Si ces énergies des réservistes sont encadrées, soutenues, formées car accompagner des personnes âgées vulnérables ne s'improvise pas. Connaître les services, les établissements est indispensable (voir cette semaine le très beau film "Jusqu'au bout").

Face à la montée de l'isolement social, face aux besoins liés au vieillissement, cet élan solidaire et fraternel, clairement soutenu et favorisé par la République, est à saluer.
Mais face à l'urgence, reste juste à traduire cette proposition d'une réserve citoyenne dans une loi... d'ici fin 2015 ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -