Agevillage
  >   Actualités  >     >   DMLA : les aidants ont leur...

DMLA : les aidants ont leur place


Partager :

DMLA ET MOILa DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est une urgence ophtalmologique ; des solutions existent ; et les aidants ont un rôle à jouer dans le quotidien des personnes atteintes. Tel est le message d’une campagne montrant les conséquences pour les malades et leurs proches de cette pathologie.

Un laboratoire (Bayer), deux associations de patients (DMLA et Retina France) et des professionnels de santé se sont associés pour créer un site internet www.ladmlaetmoi.fr (qui montre la DMLA à travers les yeux d’une personne atteinte) et trois petits films d’information à destination des personnes touchées (directement ou non) par la DMLA.
Cette pathologie très handicapante affecte 1 million de Français et entraîne soit l’apparition d’une tâche noire, soit la déformation des formes dans l’axe de vision. Trois formes existent : la MLA (maculopathie liée à l’âge), forme précoce de la DMLA ; la forme atrophique ou sèche (20% des cas) ; et la forme exsudative ou humide (30% des cas). « Quand les premiers signes apparaissent, il s’agit d’une urgence ophtalmologique, qui nécessite une prise en charge la plus précoce possible » prévient le Pr Éric Souied, chef du service d’ophtalmologie à l’hôpital intercommunal de Créteil. Des injections intra-vitréennes de molécules nommées ‘anti VEGF’ permettent en effet de retarder l’aggravation des symptômes.

Le rôle des aidants
« Face à une personne atteinte de DMLA, il importe de discuter pour comprendre quels sont ses besoins – sans vouloir tout faire à sa place (lui tendre systématiquement les objets, lui ouvrir toujours les portes…) » précise Florence Leduc, présidente de l’association Française des aidants. En accord avec la personne concernée, on peut par exemple installer chez elle un éclairage de plus forte intensité, limiter les obstacles dans l’appartement, faire installer un téléphone à grosses touches ou choisir un réveil ou une montre parlante.

Lire aussi notre article : L’Avastin remboursé dans la DMLA

Et regardez ici les films sur la DMLA:
Le patineur
3 mamies
(et notre préféré) Yo man


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Rédaction d'Agevillage

16/09/2015 10:09

Réponse à Ghislaine


Bonjour Ghislaine,
l'Avastin (si c'est bien le traitement auquel vous faites référence?), tous comme les autres médicaments déjà proposés dans le cadre de la DMLA, n'est destiné qu'à la forme néovasculaire (appelée aussi humide ou exsudative).
Il ne s'agit pas d'un traitement curatif (il ne fait pas régresser la maladie mais bloque son avancée).
Agevillage



Ghislaine

15/09/2015 19:09

Dmla


Ce traitement s adresse t il a toutes les formes de DMLA ? EST IL UN TRAITEMENT CURATIF .
Merci




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -