Agevillage
  >   Actualités  >     >   Seniors : quelle mobilité ?

Seniors : quelle mobilité ?

30% des personnes âgées ne sortent pas de chez elles pendant 24h


Partager :

Seniors à domicileUne étude menée en France par le laboratoire de la mobilité inclusive s’est intéressée à la mobilité des seniors, et au soutien que leur apportent les aidants. En voici les résultats.

Le cabinet Auxilia s’est basé pour réaliser cette étude sur des recherches déjà effectuées mais aussi sur trois enquêtes menées auprès de seniors, d’aidants et de structures les accueillant.
Il en ressort en particulier que 30% des seniors ne sortent pas de chez eux pendant 24 heures d’affilée, même si ce chiffre a diminué entre 1994 et 2008, et que 44% d’entre eux déclarent des gênes pour se déplacer. Seulement 6% bénéficient d’une aide à la mobilité (souvent sous forme de conseils). Parmi les aidants, 93% assurent une aide à la mobilité et 70% aimeraient en savoir plus sur ce sujet.

Les freins à la mobilité
Avec le vieillissement et les problèmes de santé et de handicap qui les accompagnent, les seniors se déplacent moins souvent au cours de leur journée, vont moins loin, et passent moins de temps dans leurs déplacements.
Ce sont les seniors les plus pauvres et ceux qui vivent en territoires peu denses qui se déplacent le moins. Mais la gestion de l’espace public est aussi impliquée : manque de points d’arrêts confortables et de transports dans certaines zones, inclinaison et largeur insuffisante des trottoirs, complexification de l’espace urbain (trottoirs partagés, voies de bus…).

Modes de déplacement
Les seniors utilisent globalement peu les transports publics (avec une préférence pour le bus quand cela arrive), et encore moins le vélo, mais ils marchent et utilisent la voiture (ou en sont passagers).

Des solutions ?
Pour remédier à cette baisse de mobilité, le laboratoire de la mobilité inclusive propose de développer la « mobilité inversée » (faire venir jusqu’au domicile des biens et services). Ce qui passe entre autres par le développement de la vente par correspondance (et donc de l’accès à internet mais aussi l’apprentissage de la personne âgée à se servir d’un ordinateur ou d’une tablette).
Une meilleure information des seniors et des aidants sur les aides à la mobilité serait ainsi particulièrement nécessaire.

Pour lire l’étude complète, cliquez ici.

Pour voir les chiffres en images

Et lisez l'article de François-Marie Chapon sur l'accessibilité physique mais aussi psychologique, économique et sociale.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -