Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Etats d'urgences

Edito : Etats d'urgences

Urgences sociales, environnementales et politiques


Partager :

Annie de VivieUrgences climatiques, sanitaires, démographiques, sécuritaires... Notre pays va devoir faire face à plusieurs états d'urgence.


Urgences climatiques
: ils étaient une dizaine de milliers, de tous âges, à former une chaîne de la place de la République à la Nation pour affirmer ce dimanche l'urgence à agir face au réchauffement climatique. Manifestation cop 21Répondant au manifeste de Nicolas Hulot, les Français sont visiblement de plus en plus enclins à agir à leur échelle (Cf les gestes simples pour limiter le gaspillage). Ils poussent leurs représentants politiques à s'engager clairement pour l'avenir de l'humanité sur notre planète.

Urgences sanitaires : la montée des maladies neuro-dégénératives, des maladies chroniques obligent à repenser le système de soin encore trop hospitalo-centré. Il faudra des sytèmes d'informations fiables, agiles et performants pour y aider. Il faudra renforcer les formations, les compétences, l'inter-disciplinarité : de l'aide à domicile au médecin spécialiste, en passant par les dentistes en maison de retraite. Et oui, il faudra continuer d'investir dans la santé.

Manifestation cop 21Urgences démographiques : la révolution de la longévité est une réalité. Nous vivons quatre voire cinq générations ensemble, dans les quartiers, dans les villages. Cela impacte les modèles de financement (retraite, compensation des situations de handicap : 5ème risque), les formes d'habitat, les liens entre les générations, la place des plus anciens parmi nous. La future loi d'adaptation de la société au vieillissement doit bientôt être adoptée. Elle inscrit la notion d'aidant dans la loi, elle impose la notion de droit au répit. Mais elle bénéficie de peu de crédits. Encore faut-il qu'ils soient bien fléchés vers l'aide à l'autonomie, s'inquiète un groupe d'aidants.

Dans la droite ligne de l'Etat d'urgence décrété suite aux attentats meurtriers, qui font réagir les "octopus", gageons que notre pays sache se mobiliser pour ces urgences climatiques, sociétales, sanitaires et démographiques.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Libellule

01/12/2015 09:12

Notre devise


Suite au carnage du 13 novembre, je vois fleurir les Marseillaise, les drapeaux bleu-blanc-rouge. Pour moi, il serait surtout important d'arrêter l'hypocrisie par rapport à notre devise : "liberté-égalité-fraternité", c'est-à-dire de la rendre réelle, vivante, active !
On en est loin, beaucoup trop loin !




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -