Agevillage
  >   Actualités  >     >   Moral, bonheur : ce que nou...

Moral, bonheur : ce que nous apprennent les seniors


Partager :

Bien vieillirPubliée en décembre, la deuxième vague de l’enquête BVA – DomusVi pour la presse régionale confirme ses premiers résultats : avec 71 % d’heureux, les personnes âgées déclarent un niveau de bonheur bien supérieur à la moyenne nationale (55 %).

Contrairement aux idées reçues, les seniors qui se sentent déprimés ou isolés sont finalement assez peu nombreux. Un résultat qui ne surprend pas Stéphane Adam, responsable de l’Unité de Psychologie de la Sénescence, université de Liège (Belgique).

« Il concorde parfaitement avec ceux d’autres enquêtes, y compris en Belgique : la sensation de bonheur, de qualité de vie et de bien-être augmente avec l’âge », souligne le chercheur, qui travaille notamment sur la déconstruction des stéréotypes envers les personnes âgées.

Et ce, en dépit du contexte national ou personnel. L’année 2015 s’est avérée particulièrement tragique, et à l’échelle individuelle, les plus âgés sont susceptibles d’être confrontés à des événements négatifs (perte d’aptitude physique ou cognitives, retraite, décès de proches…).

Stéphane AdamVivre le temps présent

L’explication ? « La théorie de la sélectivité socio-émotionnelle de Laura Carstensen », répond Stéphane Adam.

A partir d’un certain âge, généralement autour de 40 ans, le futur devient potentiellement plus court que le passé. Nous sommes alors plus enclins à vivre le temps présent, à nous tourner vers les relations, les expériences qui nous apportent immédiatement quelque chose de positif.

« Les jeunes, qui ont l’avenir devant eux, se focalisent plus sur le négatif. Ce qui explique par exemple qu’ils ont souvent une mauvaise image de leur corps, ce qui n’est pas le cas des personnes âgées. »

Relations : la qualité, pas la quantité

De même, le réseau social s’en trouve transformé. « Pour les plus âgés, c’est la qualité de la relation qui compte, et non le nombre d’amis. » L’étude BVA/DomusVi indique d’ailleurs que près de 9 seniors sur 10 se sentent suffisamment entourés par leur proches (89 %).

« Nous avons beaucoup à apprendre des personnes âgées », conclut le chercheur, « et nous gagnerions à tous nous appliquer les stratégies qu’elles emploient. »


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -