Agevillage

Dossier : identifier et signaler la maltraitance


Partager :

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 1 personne âgée sur 10 est confrontée chaque mois à la maltraitance. Alma France estime quant à elle que la maltraitance touche 5 % des personnes de plus de 65 ans et 15 % des plus de 75 ans en France, soit 600 000 personnes. A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées le 15 juin, retrouvez dans ce dossier les clefs pour l’identifier et les voies de signalement à votre disposition.

Maltraitance des personnes âgéesDéfinir la maltraitance

La maltraitance est complexe, et peut prendre plusieurs formes. Physique bien sûre, mais aussi psychologique ou financière, ou associant plusieurs de ces formes.

Le Conseil de l’Europe en donne la définition suivante : « La violence se caractérise par tout acte ou omission commis par une personne, s’il porte atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle ou psychique, à la liberté d’une autre personne ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ ou nuit à sa sécurité financière ».

La négligence, une forme de maltraitance ?

Qu’elles soient physiques (coups, blessures, mauvaises manipulations), psychologiques (humiliation, insulte, cruauté mentale, harcèlement, menaces), financières (vols, malversations…) ou même médicales (excès ou privation de soins ou de médicaments, contentions abusives), négligence et maltraitance ne font qu’un.

On distingue ainsi :
 
  • la négligence passive (ou maltraitance "par inadvertance"), sans intention de nuire : non satisfaction des besoins premiers ou défaut de mise à disposition des ressources disponibles. Elle survient principalement par manque d'information ou de connaissance, de formation, par épuisement, sans le vouloir ni même le savoir.

  • la négligence active (ou maltraitance intentionnelle), avec intention de nuire : refus délibéré de répondre aux besoins. Les formes intentionnelles de maltraitance sont de même nature que les négligences passives : abandon, « oubli » des besoins fondamentaux, mise en danger, ...;
 
L'état de péril qui consiste à exposer une personne âgée à des risques où elle pourrait subir des dommages physiques grave, voire perdre la vie, est aussi assimilé à de la maltraitance.

Personnes âgées et maltraitance

Les personnes âgées, affaiblies, vulnérables, souvent isolées, en sont les victimes idéales.

Face à un corps, des facultés physiques et mentales qui se dégradent, nous ne savons pas toujours réagir et pouvons être déçu dans nos attentes, soulignent les docteurs André Boiffin et Hervé Beck, bénévoles à Alma Paris. C’est l’une des raisons qui expliquent le phénomène.

Un phénomène qui, même s’il devient un peu plus visible d’année en année, reste encore mal connu. La raison ? « [Il] intervient dans le contexte du vieillissement très généralement incompris par une société où le jeunisme domine », plaident les deux médecins.

Affiche 3977

Signaler la maltraitance

Vous soupçonnez qu’une personne de votre entourage est victime d’abus ou de négligence ? L’association québécoise Rivfel propose un test de dépistage de la maltraitance, que vous pouvez remplir en ligne.

3977 : un numéro pour agir

Pour passer à l’action, la solution la plus simple consiste à appeler le 3977, géré par la Fédération nationale de lutte contre la maltraitance (coût d’un appel local depuis un téléphone fixe).

Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Au bout du fil, des écoutants professionnels, formés, vous aideront à mettre de l’ordre dans la situation et vous aideront à trouver la bonne personne à alerter.

Il peut s’agir :
  • d'une autorité administrative (préfet du département, directeur départemental chargé de la cohésion sociale ou de la protection des populations, médecin inspecteur de la santé, travailleurs sociaux, etc.),

  • du Procureur de la République ou son substitut.

  • du Défenseur des droits. Vous trouverez en cliquant ici la démarche à effectuer, expliquée par la Fnapaef, fédération nationale des associations et amis des personnes âgées et de leurs familles.

A noter : ce numéro est destiné
  • aux personnes âgées et aux personnes handicapées, victimes de maltraitances ;
  • aux témoins de situations de maltraitance, entourage privé et professionnel ;
  • aux personnes prenant soin d’une personne âgée ou handicapée et ayant des difficultés dans l’aide apportée.

Une obligation légale

Témoins ou victimes, tout le monde peut signaler des actes de maltraitance. C’est même une obligation légale pour les témoins, y compris pour les personnes tenues au secret professionnel.

La non-dénonciation d'une maltraitance malgré l'obligation peut être punie de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 €  d'amende.

À savoir : la protection juridique des personnes ayant procédé à des signalements est garantie.



La maltraitance des personnes âgées. Infographie Agevillage



mis à jour le



LES LIENS UTILES

3977 : numéro contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés

3977 n° d'appel national pour signaler les cas de maltraitance dont vous êtes victime ou témoin.

Le service  géré par la Fédération nationale de luttre contre la maltraitance s'adresse aux personnes âgées et aux personnes handicapées victimes de maltraitance, aux témoins de situations de maltraitance, à l’entourage privé et professionnel, aux personnes prenant soin d’une personne âgée ou handicapée et ayant des difficultés dans l’aide apportée.

Les appels de signalement sont accueillis du lundi au vendredi de 9h à 19 h par une équipe pluridisciplinaire (psychologues, travailleurs sociaux, juristes…) chargée d’écouter, de soutenir, et d’orienter les appelants.


Pour une situation de maltraitance : Téléphoner au 3977. 
En cas d'urgence vitale, appeler la police (17) ou les pompiers (18).

Le défenseur des droits

Le Défenseur des droits est une autorité constitutionnelle indépendante. Unique en son genre, elle est chargée de veiller à la protection de vos droits et de vos libertés et de promouvoir l’égalité.

Concrètement, il remplit quatre missions :
- le Défenseur des droits défend les droits et libertés individuels dans le cadre des relations avec les administrations ;
- il défend et promeut l’intérêt supérieur et les droits de l’enfant ;
- il lutte contre les discriminations prohibées par la loi et promeut l’égalité ;
- il veille au respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité.

Le Défenseur des droits s’appuie sur un réseau de près de 450 délégués bénévoles, présents sur l'ensemble du territoire national, en métropole et outre-mer. Vous pouvez trouver le délégué le plus proche de chez vous en consultant la carte interactive.


Le défenseur des droits
7 rue Saint-Florentin
75409 Paris cedex 08
tél : 09 69 39 00 00

FNAPAEF - Fédération Nationale des Associations de Personnes Agées en Établissements et leurs Familles

La Fédération Nationale des Associations et des Amis des Personnes Agées et de leurs Familles (FNAPAEF) a pour objectif la mise en œuvre d’un accompagnement de qualité de la personne âgée fragilisée au domicile et dans les établissements, en concertation avec les Pouvoirs Publics.
 

FNAPAEF
15 Rue Grange Dame Rose
78140 Vélizy-Villacoublay

Joseph Krummenacker, Président FNAPAEF : joseph.krummenacker@orange.fr - 06 10 29 22 92


INAVEM - Fédération Nationale d'Aide aux Victimes et de Médiation

08VICTIMES (08 842 846 37 ) est le numéro national d’aide aux victimes mis en place par le ministère de la Justice (prix d’appel local).

Il fonctionne 7 jours sur 7 de 9h00 à 21h00.

Victime d’une agression, d’un vol, d’un cambriolage, de violences physiques, sexuelles ou d’autres infractions mais également d’accident de la circulation, téléphonez à ce service où des travailleurs sociaux vous écouteront et vous orienteront vers une association d’aide aux victimes proche de votre domicile.


08victimes@inavem.org - 08 842 846 37

UNAF - Union Nationale des Associations Familiales

L’UNAF est une institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de toutes les familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique.

Union et non fédération d’associations, elle permet aux familles de s’exprimer, dans toute leur diversité, pour une politique familiale globale, innovante et forte.

Elle anime le réseau des 22 Unions Régionales des Associations Familiales (URAF) et des 100 Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF), et les appuie dans leurs missions institutionnelles et de services aux familles.


Union Nationale des Associations Familiales
28 place saint Georges
PARIS 75009

Tél : 01 49 95 36 00
Fax : 01 40 16 12 76

FENAMEF : Fédération Nationale de la Médiation et des Espaces Familiaux

Actuellement, la Fenamef regroupe plus de 480 lieux d’exercice de la médiation familiale, gérés par des associations, des C.A.F., des Municipalités, des Conseils Généraux.

Elle a pour objet de promouvoir la médiation familiale, ainsi que l’activité des associations et organismes qui la mettent en œuvre.

Fédération Nationale de la Médiation et des Espaces Familiaux
11 Rue Guyon de Guercheville
BP 10116
14204 Hérouville Saint Clair Cedex

Tel : 02 31 46 87 87 - Fax : 02 31 46 87 80
Mail : contact@fenamef.asso.fr


Familles Rurales

Familles Rurales est le premier Mouvement familial et regroupe 180 000 familles adhérentes. Il est composé de 2 500 associations locales réparties dans 10 000 communes, de 94 fédérations régionales, départementales et nationale et compte 40 000 bénévoles et 20 000 salariés.

Depuis plus de 70 ans, le Mouvement remplit différentes missions :
- Répondre aux besoins des familles
- Défendre leurs intérêts
- Accompagner les parents dans leur mission d’éducation
- Participer à l’animation des territoires ruraux
 
Familles Rurales propose aux aidants des temps de regroupement et des alternatives de prise en charge de la personne aidée. Que cela soit par des activités de services à la personne, d’aides à domicile ou de structures relais, Familles Rurales s’engage au respect de la personne aidée, de son choix, de son rythme de vie, de la charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes.
 

Familles Rurales 
7 Cité d'Antin - 75009 PARIS
Tél. 01.44.91.88.88 - Fax : 01.44.91.88.89

Association Française des Aidants

Depuis sa création en 2003, l’Association Française des AIDANTS milite pour la reconnaissance du rôle et de la place des aidants dans la société. Elle oriente et soutient les aidants localement notamment via l’animation du réseau national des Cafés des Aidants®, assure des formations sur les questions liées à l’accompagnement pour les proches aidants et les équipes professionnelles, diffuse l’information, développe des partenariats et participe à la construction d’outils pour mieux appréhender les attentes et les besoins des aidants.

Association Française des AIDANTS
250 bis, boulevard Saint-Germain
75007 PARIS
aide@aidants.fr

Forum Agevillage : Aidants

Vous accompagnez un proche âgé. Partagez votre vécu, vos expériences, difficultés rencontrées et/ou surmontées...



L'Annuaire Agevillage.com

L'Annuaire Agevillage.com recense les avis clients sur les maisons de retraite et EHPAD, les coordonnées des établissement d’accueil, services à domicile, clic, ccas et réseau gérontologique, centre mémoire, centre alzheimer, centre de soins, fournisseurs de Matériel médical, associations de loisirs et de tourisme…

Toutes les solutions locales près de chez vous : + de 25 000 adresses référencées.

annuaire@agevillage.com - 01 42 46 65 00


Partager :


Vos réactions

Titi

15/06/2016 12:06

Maltraitance


83% des signalements viennent des personnes à domicile , normale les aînés en EHPAD non pas toujours leur tête , et ceux qu' ils(elles) l'ont n'osent pas toujours se plaindre ...Si une aide soignante ose parler , plainte pour diffamation ,la loi Sapin 2 n'est pas encore passé !!!!



Catelyne

14/06/2016 13:06


Il me semble qu'il serait intéressant d'avoir un chiffrage des "personnes à domicile " et de celles en établissements" Reste aussi qu'on peut se demander si d'une certaine façon, certaines formes de maltraitance (psychologiques et financières ) ne touchent pas, de fait" certaines familles" dans leur ensemble.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -