Agevillage

En Tunisie, des hôtels se transforment en Ehpad pour des Français atteints d'Alzheimer


Partager :

résidence carthagea à hammamet« Situé en front de mer, entre les remparts de la médina et la plage de sable fin de la station, sur un terrain de plus de 2,5 hectares… » Le descriptif d’un hôtel sur un catalogue d’agence de voyages ? Et non, il s’agit du futur premier Ehpad « franco-tunisien », qui doit ouvrir en octobre à Hammamet…

Depuis la révolution du jasmin en 2010-2011 puis les attentats en 2015, le tourisme tunisien est en bien mauvaise posture : l’an dernier, le nombre de touristes en provenance d’Europe a diminué de moitié (AFP).

D’où l’idée de la société Carthagea, basée à Paris, de convertir les grands hôtels désertés en « résidences médicalisées pour personnes dépendantes et spécialisées dans le traitement (sic) de la maladie d'Alzheimer ».

« Une aubaine pour la France comme pour la Tunisie »

La première d’entre elles, qui ouvrira à l’automne, est baptisée le « Saphir Palace ». Selon Carthagea, il s’agit d’ « une résidence qui associe les services d’un hôtel cinq étoiles à ceux d’un EHPAD classique ».

Parmi les prestations, un très bon ratio résidents/personnel (1,5 professionnel, dont 1 soignant, pour 1 résident, contre 0,7 professionnel pour 1 résident en France), un service de sécurité, un accès à la piscine et à la « plage de sable fin » (dans quelles conditions de sécurité ?), un centre d’hémodialyse, des webcams dans chacune des 240 chambres pour communiquer avec la famille…

Car bien évidemment, ce type de complexes de luxe s’adresse à des personnes âgées en provenance d’Europe. A 99 euros par jour, impossible ou presque pour un Tunisien souffrant de la maladie d’Alzheimer de profiter d’une place au Saphir Palace. En France, le reste à charge moyen hors aide sociale se monte à 61 euros par jour en province et 82 euros en Ile-de-France.

Même si les prestations offertes seront certainement de qualité – sur le plan hôtelier certainement, pour la prise en soin la question de la formation et des pratiques mérite d’être posée, de même que celle de l'éloignement des aidants… -, nos concitoyens âgés se laisseront-ils séduire ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

CARTHAGEA

12/01/2017 11:01

REPONSES A VOS QUESTIONS


C'est un plaisir de répondre à vos questions pertinentes. Les caméras sont des modèles de vidéosurveillance accessibles par internet via smartphone ou tablette, bien sûr chaque famille à un accès sécurisé individuel. Elles sont branchées à la demande des familles, soit H24 ou ponctuellement, le résident si il le souhaite peut demander à ce qu'elle soit coupée. Je souhaite vous préciser que c'est un des principaux arguments qui font que les familles souhaitent nous confier leur parent en effet grâce à cela la distance est effacée et c'est une garantie de transparence totale sur la qualité et la régularité des soins. Chez nous il est impossible qu'une personne puisse rester sans soins ou prise en charge, je fait référence aux reportages qui pointent les défaillances de certains établissements ou des résidents peuvent rester des heures sans êtres changés, des jours sans êtres douchés, etc... Nous avons ouvert le 1er octobre, à ce jour nous avons 3 résidents permanents, 1 Franco/Algérien et 2 suisses, au total depuis la mise en ligne de notre site internet nous avons reçu plus de 500 demandes d'informations, beaucoup attendent de voir si effectivement le concept fonctionne et si nous sommes sérieux ce que nous comprenons aisément. En revanche nous n'avons que des compliments sur la qualité de nos services et c'est ce qui nous motive encore plus, quoi qu'il en soit, nous ne sommes qu'au début et sommes certains du bien fondé de ce concept en Tunisie. Bien sûr cette destination ne plait pas à tout le monde et ne convient pas à tout le monde, c'est un changement de mentalité tout comme à une époque pour la chirurgie esthétique ou les soins dentaires. Nous sommes conscient également que prendre un avion pour venir à la résidence demande plus d'organisation que pour se rendre à quelques kilomètres de son domicile mais dans ce cas, c'est privilégier son confort personnel au détriment de celui du résident. En fait le principal si on aime ses parents c'est d'être certains qu'ils soient bien et pas qu'il soit près, à chacun son point de vue sur cet aspect. Nous sommes également en train de mettre en place le dossier informatisé du résident en temps réel, les familles et médecins en France pourront y avoir accès H24 et y trouver le déroulement complet de la journée ainsi que les signes vitaux, boite de dialogue, etc...



Rédaction Agevillage

12/01/2017 10:01

Questions supplémentaires


Je profite de votre réactivité - que je salue au passage - pour faire mon métier et vous poser quelques questions supplémentaires :

- vous parlez de caméras dans les chambres pour que les familles puissent "garder un oeil" sur leur parent "H24" : s'agit-il de télésurveillance ou de webcams comme indiqué dans votre plaquette ? Qui allume ces caméras ? Le résident ?

- combien de résidents accueillez-vous à l'heure actuelle ?

Toutes mes excuses pour l'erreur sur le tarif.

En revanche sur les chiffres, remettons les en perspective si vous voulez bien. Si 62 personnes sur 100 reçoivent une visite par semaine, cela fait en moyenne presque 3 visites par mois par résident.



CARTHAGEA

12/01/2017 08:01

REPONSES A VOS QUESTIONS


Je souhaite vous préciser que le SMIC Tunisien est actuellement de 338 TND par mois pour 48H de travail par semaine, chez Carthagea une aide soignante reçoit 700 TND primes incluses soit le double du salaire minimum avec 1 mois de congés payés et repas gratuits. Dans le public et le privé elles sont généralement payées entre 450 et 550 TND, nous sommes donc parmi les entreprises qui payent le mieux en Tunisie et je peux vous dire que chaque jour nous recevons des demandes d'emploi et même de France ! Notre tarif n'est pas de 3.000€ par mois mais 2.600€ soit 13% de moins que ce que vous annoncez, de plus ce tarif est all inclusive, aucun frais supplémentaire n'est demandé, nous offrons même 4 billets aller-retour par an pour les familles. Je vous précise également que c'est un tarif pour les personnes souffrant de la maladies d'Alzheimer et troubles apparentés donc des pathologies lourdes et qui demandent beaucoup d'attention et de suivi. Vous indiquez 62% des personnes reçoivent des visites, chaque semaine mais quid des 38% qui ne voient personne, chez nous les résidents reçoivent en moyenne 2 visites par mois de plusieurs jours, plusieurs contacts par semaine via skype sans oublier la caméra présente dans chaque chambre qui permet aux familles de garder un oeil H24 sur leur parent, de toutes façons nous n'accepterions pas des résidents que les familles souhaitent abandonner. Notre atout principal est d'avoir beaucoup de personnel ce qui permet d'avoir du temps à consacrer aux résidents et cela vous ne le trouverez nulle part ailleurs ! Vous semblez vouloir dire que nous gagnons beaucoup avec nos résidents, là encore je vais être clair, notre rôle est avant tout sociétal pour la Tunisie (création d'emplois à forte valeur ajouté et entrée de devises) nos services répondent à une demande des familles Européennes qui en ont marre de payer très cher pour un service médiocre (ce sont eux qui le disent) nous sommes une entreprise familiale avant tout et pas un groupe financier au service d'actionnaires déshumanisés d'ailleurs notre marge est bien plus faible que celles des grands opérateurs Français ! Oui il y a une clientèle pour nos services, non nous n'exploitons pas les travailleurs Tunisiens, bien au contraire et oui nous maintenons le lien familial autant si ce n'est plus que si les résidents étaient en France. Plus que des paroles, je vous invite à découvrir le reportage de France 3 tourné quelques jours après notre ouverture https://youtu.be/8E-M9DplX58



Rédaction Agevillage

11/01/2017 09:01

Informations complémentaires


Le revenu mensuel moyen en Tunisie est de 346 dollars, soit 328 euros (source Banque mondiale 2012). Je serai curieuse de connaître le salaire des employés de cet établissement qui coûte aux personnes âgées, rappelons le, 3000 euros par mois (le prix mensuel moyen d'un Ehpad en France étant de 2200 euros). Un partenariat gagnant gagnant pour la France et la Tunisie ? Ou pour l'entreprise qui exploite cet établissement et le l'Etat tunisien ? Quant au fait que la proximité n'a aucun lien avec la fréquence des visites, je citerai simplement ce chiffre, issu d'une enquête de la Drees (service statistiques du ministère de la Santé) : 62 % des résidents qui ont des visites de leurs enfants voient l’un d’eux au moins une fois par semaine et 85 % au moins une fois par mois. Encore une fois, pourquoi pas vivre dans ce type d'établissement, j'imagine qu'il y a une clientèle pour ça, mais il me semble indispensable d'être conscient des limites, notamment en terme d'éthique par rapport aux travailleurs tunisiens, de maintien du lien familial, etc.



sami

10/01/2017 18:01

pourquoi


Entre parenthèses il y a quelles conditions de sécurité La Tunisie est un pays de confort et de prospérité pourquoi ces mauvaises informations ? La sécurité est acquise pour tout les gens bienvenue




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -