Agevillage
  >   Actualités  >     >   Sédentarité : un risque sou...

Sédentarité : un risque sous-estimé par les Français

Pour une activité physique adaptée quotidienne


Partager :

Depuis 2010, les études se suivent et montrent que plus de 70 % de la population européenne passe plus de 8 heures chaque jour en position assise. En France, la sédentarité est en hausse de 8 % par an. Elle est devenue la première cause mondiale de mortalité liée aux comportements individuels, avant le tabac et l’alcool. Il faut en prendre conscience et agir.

sport personnes ageesIl suffit de 20 minutes de verticalité par jour pour qu'une personne ne devienne pas grabataire
On le voit l'activité physique est vitale, mais la prise de conscience de l'impact néfaste de la sédentarité est insuffisamment partagée.

La Fondation April a interrogé les Français (*) et seul un quart (26%) estime que la sédentarité est la principale cause de mortalité (loin derrière le tabac, 80%, l’alcool, 76%, ou bien le surpoids ou l’obésité, 60%).

Le Professeur Martine Duclos (CHU de Clermont-Ferrand et INRA-Université d'Auvergne) souligne que "contrairement à ce que l’on pourrait penser, quel que soit le niveau d’activité physique des individus, la sédentarité augmente la mortalité. (Patel et al. Am J Epidemiol 172 (4), 2010). Plus le temps quotidien passé en position assise augmente, plus les risques de mortalité précoce sont augmentés (Biswas et al 2015)". 46 % des personnes interrogées dans le sondage estiment passer de 2 h à 5 h assises, et plus d’une personne sur 4 pensent être assises 5h ou plus.

Pourtant, une étude française fondée sur l’accélèrométrie (Oppert, 2011) a évalué à 7 heures par jour le temps moyen de sédentarité, soit 52,8% du temps d’enregistrement quotidien. Les Français sous-estiment donc le temps qu’ils passent assis par jour (pendant les repas, quand ils prennent la voiture…), ce qui peut potentiellement aggraver le phénomène de sédentarité.

Mobilisation des acteurs publics et para-publics
L'INPES, l'Assurance maladie martèlent pourtant les messages en faveur de l'activité physique quotidienne quel que soit l'âge. La campagne Manger-Bouger du programme national nutrition santé, les ateliers du Bien Vieillir des caisses de retraite (CNAV-MSA-RSI), les actions auprès des seniors fragilisés ou non de Siel Bleu, de l'ADAL... se déroulent en toutes saisons.

Les Villes amies des ainés savent que l'activité physique fait partie intégrante de la santé au sens de l'organisation mondiale de la santé (bien dans son corps, dans sa tête, avec les autres).

Des moyens d'action simple : debout !
Sans parler d'activité physique complexe, la simple position debout permettrait ainsi de réduire la mortalité générale de 21 à 35 % (Katzmarzyk et al. 2014).

Pour atteindre sa pleine efficacité et avoir de réels bienfaits sur la santé, la lutte contre la sédentarité demande au minimum 30 minutes d’activité physique modérée à intense pendant 5 jours par semaine. La Fondation April a décidé de démêler le "Vrai du Faux" dans son e-magazine et propose de nombreuses recommandations et conseils pratiques pour lutter au quotidien contre la sédentarité.

Le sondage de la Fondation révèle que 83 % des personnes interrogées sont favorables au fait de rester debout lorsqu’elles sont au téléphone, 74 % d’entre elles lorsqu’elles attendent les transports en commun.
Mais elles sont 72 % à accepter de moins regarder la télévision !


(*) Enquête réalisée par BVA du 6 au 11 juin 2016 par téléphone sur un échantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Cet échantillon a été constitué d’après la méthode des quotas : sexe, âge, profession de l’interviewé, région de résidence et catégorie d’agglomération.


mis à jour le



LES LIENS UTILES

Manger Bouger

Le site du Programme National Nutrition Santé de l'INPES. 

Avec notamment, le service La Fabrique à menus.
Il propose près de 2 300 recettes
pour réaliser des menus qui prennent en compte les repères nutritionnels du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Chaque famille d’aliments (féculents, fruits, légumes, etc.) y est représentée et les menus sont personnalisables selon les goûts de chacun ou le temps disponible.


Siel Bleu

Le Groupe Associatif Siel Bleu s’est construit autour d’un objectif : améliorer la santé et le bien-être des personnes grâce à l’activité physique adaptée. Ses activités s’attachent à retarder l’entrée dans la "dépendance" des personnes âgées et à maintenir l’autonomie et la qualité de vie des personnes fragilisées. Ses différentes entités (Siel Bleu, Siel Bleu Formation, Domisiel, GPS Santé) poursuivent cet objectif, s’adressant à la fois à des seniors et personnes âgées, aux aidants naturels et professionnels, à des personnes en situation de handicap et à des personnes atteintes de maladies chroniques.

Pour tous ces bénéficiaires, Siel Bleu privilégie la proximité et l’accessibilité financière des activités. Aujourd’hui le Groupe Associatif Siel Bleu compte 270 professionnels diplômés et spécialisés en activités physiques adaptées qui interviennent chaque semaine auprès de 70 000 bénéficiaires.

Association Siel Bleu
42 rue de la Krutenau
67000 Strasbourg
Tél. : 03 88 324 839 - Fax : 03 88 247 600 - Email : contact@sielbleu.org

FFEPGV Fédération Française d'éducation Physique et de Gymnastique Volontaire

Avec ses 7 300 associations locales, la FFEPGV assure une présence de proximité dans toutes les régions et départements français, y compris Outre-mer.

Elle  propose aujourd'hui à ses 546 000 licenciés une pratique du sport de loisirs et de bien-être.
Ouverte à tous, hommes, femmes et enfants, la FFEPGV cultive une pédagogie attentive aux capacités de chaque individu dans une dynamique de groupe.

Sports pour tous

Sports pour tous, la Fédération a pour ambition de mettre à la disposition de tous une offre d'activités physiques adaptées et variées

INPES - Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé est un établissement public administratif créé par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé


Établissement sous tutelle du ministère de la Santé, l'Inpes conduit, en lien avec ses principaux partenaires – le ministère de la Santé, la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, le Service d’information du gouvernement, l’Institut national du cancer - des programmes de prévention et d’éducation pour la santé dans le cadre des politiques nationales.



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -