Agevillage
  >   Actualités  >     >   Dossier premiers secours : ...

Dossier premiers secours : savoir réagir en cas d'accident de son proche âgé

Première partie, les chutes


Partager :

Chute, accident domestique, fausse route, arrêt cardiaque… Dans les situations d’urgence, il est essentiel de connaître les gestes qui sauvent pour bien réagir et préserver la vie de la victime. Des gestes que nous devrions tous connaître – le collectif Adoptons les comportements qui sauvent a d’ailleurs obtenu le label grande cause nationale 2016 -, surtout si nous accompagnons une personne fragile. Quelles sont les connaissances de bases à acquérir ? Où se former ? Réponses dans ce dossier en trois parties, qui se concentre cette semaine sur les chutes.

SeniorsSi tout le monde peut être victime d’un accident, certains arrivent fréquemment aux personnes âgées. C’est le cas des chutes, des fausses routes, des accidents domestiques ou encore des arrêts cardiaques.

Les chutes

Elles représentent 80 % des accidents domestiques des seniors. Si votre proche tombe :
  • Commencez par vérifier s’il est blessé, conscient ou pas, et rassurez-le.
  • S’il ne peut pas se relever, appelez les secours : 15, 18 ou 112 et rassurez-le en attendant leur arrivée.
  • S’il peut se relever, aidez-le, en le tenant fermement, mais sans pour autant le blesser. Revenir en position assise, ou se relever seul, contribue à diminuer l’impact psychologique d’une chute.
  • Surveillez son état après la chute, et consultez en cas de nausées, maux de tête, désorientation, troubles de la vision, douleurs…


Pour éviter les chutes, réfléchissez ensemble à l’aménagement du logement. Et il peut aussi, avec vous, s’entraîner à se relever seul.Se relever d'une chute

  Image extraite de la brochure Comment aménager son logement pour éviter les chutes, Inpes (PDF).

 

Où se former ?

Formation premiers secoursInitiation gratuite aux premiers secours

Depuis le 1er février 2016, le ministère de l’Intérieur et les acteurs du secours, en partenariat avec l’Éducation nationale, organisent des séances d’initiation de 2 heures.

Gratuites, elles permettent d’apprendre les gestes essentiels : alerter, masser, défibriller, traiter les hémorragies.

Trouver une session


La formation Prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1)

Enseignée par la Croix-Rouge, la Protection civile ou les pompiers, elle dure une journée (7 à 8 heures) et est ouverte à tous, dès 8 ou 10 ans selon les organismes.

Plus complète qu’une simple initiation, elle permet de répondre à d’autres situations d’urgence, les accidents domestiques notamment (brûlures, plaies).

Coût : autour de 60 euros

Gros plan sur la formation bien-être et autonomie

D’une durée de trois jours, elle a été pensée avant tout pour les personnes âgées autonomes mais est aussi ouverte au moins de 60 ans et aux aidants.

Très axée sur les notions de prévention et d’interactivité, « elle s’appuie beaucoup sur les compétences, sur l’expérience des participants et les incite à les partager », explique Christophe Palmet, responsable de l’équipe pédagogique nationale de la Croix-Rouge française.

Il s’agit à la fois d’apprendre les gestes qui sauvent, de s’intéresser aux actions de prévention, au bien-être (sommeil, alimentation, lien social…) mais aussi de devenir acteur de sa sécurité.

Coût : 90 euros les 3 jours

Outils, documents

La brochure arrêt cardiaque de la Fédération française de cardiologie

Les six gestes de base (Croix-Rouge)

L’appli qui sauve (Croix-Rouge)

Que faire en cas d’asphyxie ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -