Agevillage
  >   Actualités  >     >   Lien social : des bus pour ...

Lien social : des bus pour rompre l'isolement


Partager :

1,5 million de personnes âgées souffrent d’isolement, et ce chiffre ne cesse d’augmenter. Une réalité de plus en plus prise en considération : la mobilisation pour aider nos aînés à rompre leur solitude grandit. Au plan national, grâce, notamment, aux Petits frères des pauvres ou à Monalisa, mais aussi à l’échelle locale, en témoignent ces deux initiatives... qui tiennent la route.

BUS PTIT PLATO

Un bus londonien donne de la couleur au plateau de Haye

Un bus à impériale du côté de Nancy ? Vous ne rêvez pas : depuis 2011, ce véhicule d’un beau rouge vif baptisé Pti Plato sillonne les rues du plateau de Haye à la rencontre des habitants.

Pour donner des informations, mais surtout pour offrir un moment de convivialité dans un quartier où le lien social fait défaut.

Et pour rompre l’isolement, quoi de mieux que de s’asseoir autour d’un bon café ? D’autant que celui-ci est servi dans un lieu pas comme les autres, qui permet à la fois de toucher tous les habitants puisqu’il vient à eux, mais aussi de lever, peut-être, quelques réticences : il est plus facile de monter à bord du bus que de pousser les portes d’un lieu en dur, estime Marie-Hélène Pourel, coordinatrice du projet.

Et ça fonctionne : aujourd’hui, Pti Plato emploie 11 travailleurs sociaux et 9 bénévoles. L’action a été distinguée par l’Union européenne en 2010 dans le cadre de l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, et a reçu du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle un trophée de l’économie solidaire en 2013, dans la catégorie « Economie solidaire et innovation sociale ».

Découvrir Pti Plato en images

Dans la Manche, un minibus pour retisser des liens

Dans la Manche, le Parentibus avale les kilomètres. Cet espace de rencontres itinérant, aménagé dans un minibus, s’installe sur un marché différent chaque jour, aux Restos du cœur un jeudi sur deux, dans des festivals l’été…

Conçu à l’origine pour les parents, il accueille finalement tous ceux qui en franchissent la porte, prétextant visiter, finissant souvent par s’installer pour partager petits et grands malheurs avec l’un des 40 écoutants bénévoles.

Imaginé par Catherine de La Hougue, juge des enfants à la retraite, il a pris la route en 2014. Une deuxième bus devrait bientôt le rejoindre.
Une action à découvrir dans ce beau reportage du Monde, paru le 26 août 2016.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -