Agevillage
  >   Actualités  >     >   Dossier : la prévention des...

Dossier : la prévention des troubles de l'équilibre (2ème partie)


Partager :

Après avoir décrit la semaine dernière les examens nécessaires au dépistage des troubles de l'équilibre, le docteur Pradines revient cette semaine sur leurs principales causes et les moyens de les éviter.

Bernard PradinesPrincipales causes des troubles de l’équilibre.

Lors du bilan de la consultation spécialisée concernant trente patients, Paumard1 fait état de troubles vestibulaires2 chez huit personnes, de troubles cognitifs chez cinq autres, d’un canal lombaire étroit dans trois cas.

A noter aussi, un patient présentant un surdosage en morphine, un autre une pathologie neuromusculaire, enfin un dernier souffrant d’une attitude en rétropulsion qui est davantage un symptôme qu’une maladie.

Dans onze cas, il n’a pas été possible de préciser le diagnostic, ce qui nous renvoie une fois de plus à la frontière floue entre maladies et vieillissement.

Que faire ?

Prévenir les troubles de l’équilibre et de la marche, c’est d’abord tenter de garder une bonne santé tant l’on sait que tout désordre peut conduire à compromettre la stabilité de notre station bipodale, à l’arrêt ou en mouvement.

Un seul exemple : se vacciner contre la grippe peut sembler bien éloigné de notre propos. Pourtant, combien de chutes lors d’un épisode infectieux au grand âge !

Lister toutes les recommandations serait fastidieux voire illisible. Insistons sur une alimentation correcte et variée incluant l’hydratation, un suivi médical régulier ainsi que sur l’exercice physique3.

Dans ce dernier domaine, de nombreux « ateliers équilibre » et autres « gymnastiques douces » sont disponibles ici ou là. En parler au préalable avec son médecin est une précaution logique. Il sera souvent plus aisé de pratiquer ces activités en groupe sous surveillance et avec l’encouragement d’un professionnel4.

Une fois surmontée la réticence à se produire en public, après avoir constaté que l’on n’est pas forcément le participant le plus en difficulté, le bénéfice n’en sera que meilleur. Des conférences sur le thème pourront compléter utilement les exercices proposés5.

Pour en savoir plus :

1 : Paumard C. Consultation « Équilibre et instabilité à la marche » : de la nécessité d’un travail en réseau. NPG. Vol 13 - N° 73. P. 10-18 - février 2013.
2 : Le vestibule fait partie de l’appareil d’équilibration situé dans l’oreille interne.
3 : Puisieux F. Chutes : prévention. In Gérontologie préventive. Elsevier Masson. Abrégés. 3ème édition, 2016.
4 : Faure K. Un programme régional de prévention des chutes des personnes âgées en Bretagne : le programme Equilibreizh. NPG. Vol 13 - N° 73. P. 4-9 - février 2013.
5 : Idem.


mis à jour le



LES LIENS UTILES

INPES - Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé est un établissement public administratif créé par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé


Établissement sous tutelle du ministère de la Santé, l'Inpes conduit, en lien avec ses principaux partenaires – le ministère de la Santé, la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, le Service d’information du gouvernement, l’Institut national du cancer - des programmes de prévention et d’éducation pour la santé dans le cadre des politiques nationales.


HAS - Haute Autorité de Santé

La HAS est une autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé par la qualité.
Elle exerce ses missions dans les champs de l'évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles, de l’organisation des soins et de la santé publique.

Haute Autorité de santé
2, avenue du Stade de France
93218 Saint-Denis La Plaine Cedex

tél : 01 55 93 70 00 - fax : 01 55  93 74 00


Manger Bouger

Le site du Programme National Nutrition Santé de l'INPES. 

Avec notamment, le service La Fabrique à menus.
Il propose près de 2 300 recettes
pour réaliser des menus qui prennent en compte les repères nutritionnels du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Chaque famille d’aliments (féculents, fruits, légumes, etc.) y est représentée et les menus sont personnalisables selon les goûts de chacun ou le temps disponible.



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -