Agevillage

Perte d'autonomie : les signes d'alerte

Vigilance et bienveillance


Partager :

Au salon Solulo-Service à la personne, la conférence sur la dépendance d'un parent, d'un grand-parent a permis de discuter les signaux qui doivent alerter les proches, les aidants.

autonomieLe premier signal est un changement de comportement : une hygiène qui se détériore, un désintérêt pour ses hobbies, la promenade quotidienne qui se raccourcit brutalement (voire s'annule), une alimentation qui se détériore, le courrier qui s'entasse.

L'autre signal qui doit alerter sans alarmer c'est la mémoire qui flanche : pas les petits oublis des clés, ou le nom d'un personnage célèbre, non, mais le fait de ne pas se rendre compte que l'on a oublié (que l'on est sorti, où l'on va, avec qui).

Enfin, les accidents de santé à répétition (maladies, chutes) sont des signaux que quelque chose ne va pas.

Une fois ces signaux d'alerte repérés, vérifiés avec d'autres proches, il va s'agir de les partager avec la personne concernée, avec d'autres professionnels autour d'elle (son médecin).

Vous avez peur de l'humilier ? De provoquer un refus ? Parlez de vous, de vos craintes en vous appuyant sur des faits, ce n'est pas parler de la personne.

Ne pas agir peut être délétère.

Le soutien du médecin, à qui l'on fait part de ces faits, d'un professionnel de l'aide aux personnes âgées fragilisées (Clic, services d'aides), permettra sûrement des investigations approfondies et l'ouverture vers plusieurs pistes de solutions.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

ancien aidant

24/11/2016 08:11

rappel


Le titre "vigilance et bienfaisance" marque bien ce que doit être
le rôle de l'aidant. Pendant quatorze ans j'ai suivi ce conseil.
Il faut pour commencer à faire un gros travail sur soi pour arriver à cet objectif.
Usé, mais combien heureux de l'avoir réalisé !
Faites appel AU CLIC et à l'assistance sociale




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -