Agevillage
  >   Actualités  >     >   Marie De Hennezel rappelle ...

Marie De Hennezel rappelle que la loi sur la fin de vie n'est pas assez connue


Partager :

Marie de Hennezel est psychologue et particuièrement impliquée sur les questions de fin de vie. Elle a écrit  notamment "Nous ne nous sommes pas dit au revoir  et "La mort intime", préfacée par François Mitterand qui a inspiré film "C'est la vie" avec Jacques Dutronc et Sandrine Bonnaire.

Après son rapport : "fin de vie, un devoir d'accompagnement", elle s'est impliquée dans la loi dite Léonetti  (Droits des malades et fins de vie) qui apporte des réponses aux craintes de dérives, d'abandon, ou d'acharnement thérapeuthique. La loi balise l'accompagnement des personnes en fin de vie et propose à chacun de s'approprier ses "outils" (directives anticipées, désignation d'une personne de confiance).

Chargée par Roselyne Bachelot d'étudier l'application de la loi sur le terrain, son rapport d'octobre 2007 (La France palliative) révèle

- une inégalité territoriale d'accès aux services de soins palliatifs. Elle préconise de densifier les équipes mobiles de soins palliatifs, de prévoir une unité par département, de renforcer le ratio de 5 lits pour 100 000 habitants, et de proposer un réseau de soins palliatifs par territoire. Il existe un flou dans le financement des "lits dédiés".

- des déficits de formations, d'informations des professionnels (médecins, personnels médicaux, para-médicaux), des structures (hôpitaux, maisons de retraite/EHPAD), des associations de familles, de malades >> il va s'agir de
-diffuser et partager la culture palliative et les bonnes pratiques en fin de vie,
-densifier la compétence des professionnels (le rapport souligne l'absence d'infirmière de nuit en EHPAD)
-généraliser les conventions entre unités mobiles de soins palliatifs et EHPAD,
-oser parler en équipe des questions de fin de vie, de mort, des situations limites.
- imaginer un numéro d'appel : "Accompagner la fin de vie, s'informer, en parler".

- des problèmes de financements des "lits dédiés" soins palliatifs (interprétés différemment d'une région à l'autre), des réseaux. Le rapport pointe que la T2A (tarification à l'activité) à l'hôpital est en opposition avec la notion d'"accompagnement" 

Voir l'interview filmée de Marie de Hennezel pour Agevillage  

En savoir plus sur son site : www.mariedehennezel.com


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -