Agevillage

Aménager son logement, pas si simple ! Conseils pour se lancer


Partager :

Après 80 ans, peu de personnes engagent des travaux. Dans le troisième volet de son documentaire J’y suis j’y reste, la psychosociologue Marie Delsalle a observé des personnes qui se décidaient à lancer dans l’adaptation du logement et met en lumière aussi bien leurs motivations que les difficultés rencontrées.

Leroy merlin assises de l'habitatMalgré leur âge, ils ont sauté le pas. Pour se sentir plus en sécurité, continuer à vivre chez eux et conserver un maximum d’autonomie, ils doivent faire des travaux.

Parfois, il s’agit de choses simples : remplacer la baignoire par une douche ou abaisser les meubles de cuisine, pour éviter par exemple à Madame Burotto, 84 ans, d’avoir à grimper sur un tabouret alors qu’elle souffre de problème d’équilibre.

Parfois, les chantiers sont plus importants, comme chez Monsieur Varga (80 ans) : son ancienne maison de pêcheur est très abimée, presqu’insalubre, bref, dangereuse pour cet homme qui a déjà chuté plusieurs fois.

Mais quelle que soit la situation, les travaux peinent à être effectués. En cause ? La complexité du système d’aides financières, le temps de traitement des dossiers, aussi.

Et comme la plupart des travaux doivent se faire dans l’urgence, les situations peuvent devenir intolérables.

Que faire alors, pour éviter de se retrouver dans de tels embarras ?

  • Tout d’abord, anticiper.
  • Ensuite, faire appel aux bons professionnels, comme les ergothérapeutes pour vous accompagner dans ce chantier et vous conseiller sur les aménagements qui vous correspondent vraiment (voir le dossier).
  • Faire vos demandes d’aide suffisamment en amont, en appelant un conseiller Rénovation info service au 0820 15 15 15 (0,05 €/min + prix de l’appel) et la fédération Soliha, et en consultant notre article consacré aux aides financières dédiées.

Quand l’habitat adapté réveille tout un village…

La petite commune de Glisy, dans la Somme, a quant à elle fait le pari du logement adapté. En créant quatre pavillons de plain-pied au cœur du bourg pour ses administrés âgés, le maire leur a permis de continuer de vivre dans la commune, en toute autonomie, mais il a aussi redynamisé tout le centre.

Une épicerie associative a ouvert à proximité. Dorénavant fréquentée par tout le village, ses bénéfices permettent de financer des activités intergénérationnelles qui profitent à tous les habitants.



Le volet 3 de J’y suis j’y reste sera quant à lui prochainement visible sur le site de Leroy Merlin.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -