Agevillage
  >   Actualités  >     >   Pour une labellisation et l...

Pour une labellisation et le développement d'environnements à « Haute Qualité du Vieillissement » (HQV)

Accessibilité physique oui, mais aussi accessibilité psychologique et accessibilité économique et sociale


Partager :

Pierre-Marie ChaponLes lieux de vie des personnes âgées ainsi que les relations avec l’environnement et les quartiers sont les thématiques de cette nouvelle rubrique. L'intention est de présenter des réalisations concrètes en France et à l’étranger.
La Hollande et la Suisse seront ainsi à l’honneur dans les prochains mois. En alternance avec les cas concrets, elle présentera également les enjeux spatiaux et sociaux des relations entre habitat, environnement et personnes âgées en reprenant
et commentant des études universitaires réalisées en France et dans d'autres pays d'Europe.
Pratique et parfois plus théorique, cette tribune ambitionne de présenter des expériences innovantes mais également de proposer des solutions aux enjeux de demain.

Dans le cadre des travaux « vieillissement et territoires, quels enjeux ? » que j’ai mené avec mes étudiants de Lyon 3, nous avons mis en évidence que moins de 1% du parc privé de logements de Saint Etienne était accessible et adapté.
Si la loi du 11 février 2005 impose de diagnostiquer l’offre du parc social pour certaines communes, il s’agissait par cette étude de présenter une méthode d’évaluation du logement privé dans son environnement.

Un logement même totalement adapté dans un environnement hostile ne permet pas à ses résidents de vivre dans des conditions satisfaisantes. Les besoins des plus âgés –et de leurs aidants- se portent majoritairement sur des environnements sécurisés et matériellement adaptés à leur fragilité et leur vulnérabilité.

Dans une dimension systémique, au delà de l’accessibilité physique, premier critère à prendre en compte -établi par la topographie des lieux, les aménagements des abords de la résidence ou de la voirie-, l’accessibilité psychologique –peur de sortir de chez soi, notamment -, l’accessibilité économique et sociale sont également très importantes à étudier .

Il existe deux types de territoires : les environnements favorables au vieillissement et les autres. C'est ce que nous démontrons à partir de grilles que nous avons réalisées pour cette étude -comprenant l’évaluation de l’accessibilité à la voirie, l’accès aux services –particulièrement les soins, aux transports et au bâti-.
Sur  la commune de Saint-Chamond (42), près de 60% des logements adaptés et accessibles (au niveau de l’immeuble) sont situés dans un environnement jugé comme défavorable selon notre grille d’évaluation.

Face aux enjeux que constitue la combinaison du vieillissement de la population et de l'allongement de la durée de vie (aussi appelée gérontocroissance), nous préconisons d’identifier et de labelliser des territoires jugés favorables au vieillissement en imaginant  (pourquoi pas ?) d'évaluer une Haute Qualité du Vieillissement (HQV).

Les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) ont une logique parcellaire liée à la destination de chaque foncier. Une cartographie, en amont des territoires jugés adéquats ou dont l’objectif est de les rendre pertinents,  permettrait d’orienter  l’offre d’accueil et d’hébergement et ainsi de développer majoritairement dans certains secteurs, des offres particulièrement adaptées à un public vieillissant.

Les logements adaptés ou les projets de « packs » incluant services, architecture adaptée et usage de technologies que nous développons au sein d’ICADE pourraient être réalisés en plus grand nombre dans certains territoires et de manière moins systématique voire absente de certains territoires.

Il s'agit de rassembler dans un environnement propice des structures complémentaires et indispensables au « parcours de vie »  -pas de créer des ghettos pour personnes vieillissantes -. Ainsi, la décision d’implantation d’un Etablissement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) dans une commune ou communauté de communes, ne devrait pas se baser uniquement sur les besoins sociodémographiques établis dans le schéma gérontologique départemental mais sur des critères de pertinence territoriale, évalués en fonction d’une grille d’évaluation, à l’instar de celle développée pour le travail sur Saint Etienne.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -