Agevillage
  >   Actualités  >     >   APL, gaz, retraite, médeci...

APL, gaz, retraite, médecin : ce qui change en octobre et novembre


Partager :

Baisse de 5 euros des APL

baisse des aplUn décret publié le 29 septembre est venu confirmer la baisse de 5 euros par mois du montant de l’APL (aide personnalisée au logement).

625 millions de personnes sont concernées par la mesure. En France, une personne sur cinq qui touche une aide au logement est âgé de 60 ans ou plus.

Revalorisation des retraites de 0,8 %

La pension de retraite de base est revalorisée de 0,8 % pour les salariés, les indépendants et les agriculteurs, après avoir été gelée en 2016.

A noter également, les revalorisations de :

  • la pension de réversion : montant minimul 286,14 euros/mois ;
  • la majoration forfaitaire pour charge d'enfant : 97,07 euros/mois ;
  • l'allocation veuvage : 607,54 euros (plafond trimestriel de ressources : 2278,27 euros) ;
  • la rente forfaitaire ROP (retraites ouvrières et paysannes) : 13,21 euros/mois.

Hausse du prix du gaz de 0,4 à 1,2 %

Les prix du gaz ont augmenté hier à hauteur de :
  • 0,4 % quand il est utilisé uniquement pour cuisiner ;
  • 0,7 % quand il est utilisé pour cuisiner et chauffer l’eau ;
  • 1,2 % quand il est utilisé pour se chauffer.

Consultations médicales : deux nouveaux tarifs à partir du 1er novembre


Deux nouveaux tarifs entrent en vigueur au 1er novembre 2017, 46 euros pour les consultations dites complexes, et 60 euros pour les consultations très complexes.

Comme pour les autres consultations, l’Assurance maladie remboursera 70 % de ce prix, les 30 % restants étant versés par la mutuelle. Les patients bénéficiant du régime d’affections en longue durée (ALD) seront remboursés à 100 %.

Sont notamment dites complexes les consultations :
  • pour scoliose grave, sclérose en plaque, maladie de parkinson, ou épilepsie ;
  • les consultations spécifiques de prise en charge coordonnée des patients présentant des séquelles lourdes d’AVC ;
  • les premières consultations pour tuberculose, prise en charge d’une pathologie oculaire grave, fibrose pulmonaire...

Sont considérées comme très complexes :
  • les consultations d’information d’un patient et de la définition de son traitement face à un cancer ou une maladie neurologique ou neurodégénérative, face au VIH ;
  • les consultations initiales d’information et organisation de la prise en charge des patients traités par biothérapie en cas de polyarthrite rhumatoïde active, de spondylarthrite ankylosante, de rhumatisme psoriasique, de maladie de Crohn ou de rectocolite hémorragique ;
  • les consultations de synthèse pour les patients présentant une insuffisance rénale chronique terminale…


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -