Agevillage
  >   Actualités  >     >   Dossier : et pourquoi pas u...

Dossier : et pourquoi pas un monte-escalier ?


Partager :

Marches inégales, escalier sombre ou encombré… Ce lieu de passage incontournable peut devenir avec le temps une véritable source d’accidents. L’idéal ? Eviter de l’emprunter en installant une chambre et une salle de bain au rez-de-chaussée de la maison. Mais la configuration des lieux ne le permet pas toujours. Le monte-escalier peut alors devenir une solution intéressante.

Est-ce la solution la plus adaptée ?


S'il est impossible de déménager chambre à cioucher et salle d'eau, le monte-escalier peut offrir une bonne alternative. Mais avant de se lancer dans un tel projet, onéreux et qui nécessite des travaux plus ou moins importants, mieux vaut être sûr de soi.

Mieux vaut consulter un professionnel (médecin traitant, ergothérapeute…) pour s’assurer que le monte-escalier est adapté à la situation.

En savoir plus sur l’ergothérapie

Comment choisir ?


Différents critères vont influer le choix :
  • L’escalier : est-il droit ou tournant ? Quelle est son inclinaison ?
A noter : les cages d’escalier trop étroites ne permettent pas l’installation d’un monte-escalier.

  • L’installation : le rail sera-t-il fixé sur les marches ou au mur ? 
Si c’est au mur, il devra être porteur. Au sol, attention au chauffage par le sol le cas échéant.

  • L’utilisation : quel est le poids de l’utilisateur ? Plusieurs personnes vont-elles utiliser l’appareil ?
  • La sécurité : un dispositif de sécurité est-il prévu pour interdire l’arrêt si le siège est mal positionné ou arrêter l’appareil s’il rencontre un obstacle ? Est-il stable ? Est-il équipé d’une ceinture de sécurité ? Le siège est-il pivotant, afin que l’utilisateur puisse se lever sur le palier, et non sur les marches ?
  • L’ergonomie : le siège est-il repliable, afin que les non-utilisateurs puissent passer facilement par l’escalier ? Le siège est-il réglable en hauteur ? L’utilisation est-elle simple ?
  • La commande : est-elle transposable à gauche, si la personne est hémiplégique ? Le siège est-il télécommandable ? Comment est l'ergonomie des commandes ?

Une fois ces critères en tête, comparez les offres des différents fabricants. Sur internet, en vous rendant dans un Cicat (Centre d’information sur les aides techniques) ou dans un salon spécialisé

Pour trouver un revendeur près de chez vous, rendez-vous sur l'annuaire Agevillage et choisissez le thème Matériel médical.

Le devis - impératif - ne peut être effectué qu’après une visite d’un technicien sur les lieux.

Derniers points de vigilance, la présence d’un service après-vente fiable, la durée de garantie et les modalités d’entretien.

Combien ça coûte ?


A partir de 4 000 € pour un escalier droit, le double dès qu’il y a une courbe ou un palier.

Quelle prise en charge ?


Différentes aides sont possibles : Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, aides de la Sécurité sociale et des mutuelles, des caisses de retraite, des collectivités locales, aides fiscales, prise en charge partielle au titre de l'Apa.

Pour savoir de quelles aides vous pourriez bénéficier, renseignez-vous auprès de Soliha (solidaire pour l'habitat), au 08 12 13 14 15 (0,05 €/minute + prix de l'appel).

Pour en savoir plus


mis à jour le



LES LIENS UTILES

ASIPAG : Syndicat National des technologies et services pour l'autonomie

Le Syndicat National ASIPAG fédère et représente les entreprises du secteur des technologies pour l’autonomie et gérontechnologies.


ASIPAG
38, Rue des Mathurins
75008 PARIS
Téléphone 01.84.17.36.65.



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -