Agevillage

Lutte contre la fracture numérique : les tablettes seniors au banc d'essai

Magazine Que choisir


Partager :

La communication via les outils numériques est une évidence pour les jeunes générations. Moins pour les seniors.
Ces derniers sont néanmoins la population qui progresse le plus sur les réseau sociaux selon une étude récente des Senioriales. Ils apprécient de rester en lien via les mails ou les appels vidéos avec les membres de leur famille, leurs proches aidants, leurs réseaux (amis, loisirs).

magazine que choisirdministrations connectées
Comme tous les citoyens, les seniors sont de plus en plus invités, voire obligés, à se connecter pour réaliser de nombreux actes administratifs : déclaration des impôts, dossier de retraite, suivis des remboursements Assurance Maladie, Caisse des allocations familiales... (ndlr c'est moins le cas pour trouver le dossier APA : Allocation personnalisée d'autonomie). Lutter contre la fracture numérique liée à l'âge, l'isolement, la langue, le manque d'informations, de formations... va s'imposer.

Ordinateurs et tablettes plus ou moins adaptés
L'ordinateur classique reste préféré par les seniors qui apprécient aussi de plus en plus les tablettes sans clavier, fils et souris.
Ces appareils peuvent être équipés d'outils, de logiciels, d'applications venant compenser les difficultés visuelles (agrandissements, inversion des couleurs), auditives, maniabilité de la souris (Trackball), du clavier (à grosses touches, en braille), logiciels dédiés (ordres par synthèse vocale comme dicter un texte)... Pour information les associations, les entreprises qui emploient une personne en situation de handicap quel que soit son âge, peut recevoir des conseils et aides financières pour adapter le poste de travail (se renseigner auprès de l'Agefiph).

Des sociétés développent des ordinateurs simplifiés, personnalisés, dont les mises à jour sont prises en main à distance, tout comme la sécurité des données.
On pense à : Ordissimo, fort de sa communauté de 50 000 seniors,  Ordimemo

Les tablettes numériques, sans clavier, sans souris ont le vent en poupe chez les seniors.
Certaines ont été conçues, simplifiées pour les seniors. Le magazine Que choisir de décembre 2017 a testé plusieurs modèles, comme Tooti Family, Ardoiz, Belami ou Facilotab, ou Mobiho (que le magazine déconseille). "Aucune de ces tablettes n’est pleinement aboutie, mais les mises à jour régulières des acteurs sérieux permettent d’envisager des améliorations à court terme" explique Que Choisir.

Médiation nécessaire des proches aidants, des professionnels
Pour choisir, acheter, mettre en service et configurer ces ordinateurs ou tablettes (adresse mail), débloquer (débugger) ces "appareils qui parlent", envoient des messages intempestifs, des publicités... les proches sont naturellement mis à contribution.
Des services de formations, d'accompagnement des seniors ou de maintenance (pannes, mises à jour) se multiplient.
Les services sont proposés à domicile : services spécialisés, bénévoles intergénérationnels, voire le facteur avec la tablette Ardoiz, ou en ateliers collectifs, dans les espaces publics numériques, les associations de quartier, certains cybercafé en résidences, magasins spécialisés.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -