Agevillage
  >   Actualités  >     >   Fauteuil de repos : confort...

Fauteuil de repos : confort et détente au programme


Partager :

Plutôt ferme ou moelleux, avec ou sans télécommande, en cuir ou en tissu… Nous avons tous notre fauteuil préféré, celui qui conserve notre empreinte à force de s’y reposer. Mais parfois, quand on avance en âge, ce familier de toujours devient moins adapté, moins confortable. Pourquoi ne pas, alors, s’intéresser aux fauteuils de repos ?

Pourquoi investir dans un fauteuil de repos ?


fauteuil de reposQu’il s’agisse de relax ou de fauteuil de repos permettant de s’allonger, ces mobiliers destinés aux personnes âgées répondent à plusieurs besoins.

Le besoin de confort en premier lieu : destinés à être utilisés sur de longues périodes, les utilisateurs doivent s’y sentir bien, quelle que soit leur position.

Mais aussi la facilité d’usage. Il fait pouvoir s’y asseoir et s’en relever facilement : ils ne doivent pas devenir des prisons !

Les différents types de fauteuil


Il vous faudra choisir entre :
  • un fauteuil de repos classique, de préférence inclinable et avec repose-pieds ;
  • un fauteuil releveur (les modèles dits verticaliseurs ne sont pas forcément les plus utiles);
  • un fauteuil médicalisé, voire "gériatrique", pour le choix duquel un avis médical est indispensable.

Les fabricants proposent des modèles conçus pour répondre à ces différentes exigences.

Gros plan sur les critères à prendre en considération avant de faire son choix...


  • L'assise : elle ne doit pas être trop profonde, faute de quoi il sera difficile de se relever. En hauteur, les pieds doivent toucher le sol, les cuisses étant à angle droit par rapport aux jambes. Attention à ce qu'elle ne soit pas trop basse quand même : un siège un peu haut sera plus facile à quitter.
  • Le dossier : il doit être assez haut (70 cm) pour soutenir l'ensemble du dos et la tête. Il est préférable qu'il soit un peu galbé, pour respecter les courbures de la colonne vertébrale. Il vaut mieux opter pour un dossier à inclinaison variable. Mais attention : si le dossier est trop penché vers l'arrière et que l'assise reste horizontale, la personne risque de glisser...En option, un repose-nuque ou des oreillettes permettront à la tête de ne pas basculer.
  • Les accoudoirs : ils doivent être suffisamment longs et larges pour servir d'appui au moment du lever. Des extrémités arrondies seront plus faciles à tenir. Privilégiez les côtés pleins, cela évitera les chutes d'objets.
  • Le repose-jambes : gêne-t-il au moment de se relever du fauteuil ? Si le modèle en est dépourvu, un pouf repose-pied peut aussi faire l’affaire.
  • La télécommande : est-elle facile à utiliser ?
  • La facilité d'entretien : un revêtement lavable est un plus.

Dans tous les cas, essayez !  La plupart des modèles sont conçus pour des personnes mesurant environ 1,70 m.

Et pour être totalement sûr de votre choix, vous pouvez demander conseil à un ergothérapeuthe.

En pratique


Combien ça coûte ?

De 250 à 2 500 € selon les modèles.

Quelle prise en charge ?
La Sécurité sociale ne prévoit aucune prise en charge pour les fauteuils de repos. Seuls les fauteuils gériatriques équipés d'un système dit "garde-robe" (autrement dit, de chaise percée) peuvent bénéficier d'une prise en charge très partielle.
En savoir plus sur la prise en charge des aides techniques.

Où voir ces matériels ?
Dans les Cicat (centres d'information et de conseil sur les aides techniques) pour les modèles les plus médicalisés, dans les magasins ou salons spécialisés pour les autres. Les fabricants peuvent fournir des catalogues. Consultez la liste des Cicat.

Où se les procurer ?
Dans certains Cicat (Centre d’information et de conseil sur les aides techniques), dans les salons spécialisés ou chez les installateurs.
Trouver leurs adresses


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -