Agevillage
  >   Actualités  >     >   Logement, santé, pouvoir d'...

Logement, santé, pouvoir d'achat : ce qui va changer en 2018


Partager :

Au-delà des mesures en faveur des aidants (expérimentation du baluchonnage, don de jours de RTT), d’autres changements concernant les personnes âgées et leurs proches sont au calendrier de cette nouvelle année.

changements 2018

Des démarches plus simples pour se loger (Ehpad et résidence autonomie)


En 2018, un dossier unique d’admission en résidence autonomie devrait être mis en place, à l’instar de celui qui existe déjà pour les Ehpad.

Plus simple, il pourra être présenté à plusieurs résidences consécutivement pour gagner du temps.

Pour les personnes vivant en Ehpad, les aides au logement seront transférées automatiquement en cas de déménagement vers un autre établissement, à condition que celui-ci soit situé dans le même département.

A suivre aussi cette année, le développement de solutions de logements partagés ou regroupés, comme à Guînes (62) où l’ancienne ferme Taufour sera transformée en béguinage.

Vers une réforme de la protection juridique des majeurs ?


Alors que la dernière réforme de la protection des majeurs fêtait ses 10 ans en 2017, le ministère de la Justice, en lien avec le ministère des Solidarités et de la Santé, réfléchit actuellement à une révision du dispositif.

Parmi les grands axes de travail annoncés par la Garde des Sceaux, une modification des modalités de contrôle et des interventions du juge moins systématiques : au moment de l’ouverture et du renouvellement de la mesure, mais seulement en « cas de conflit ou de suspicion » pour les actes qui demandent aujourd’hui l’autorisation du juge (se marier, vendre un bien immobilier, résilier un bail…).

En savoir plus sur la protection juridique des majeurs (tutelle, curatelle…)


Pouvoir d’achat : controversée hausse de la CSG


Pour les actifs, le taux de la CSG (contribution sociale généralisée) est passée le 1er janvier à 9,2 % (dont 6,8 % déductibles des impôts), contre 7,5 % en 2017.

Pour les retraités, elle passe de 6,6 % à 8,3 %, dont 5,9 % déductibles des impôts. Une hausse non compensée, contrairement aux salariés qui bénéficieront en 2018 de la suppression des cotisations sociales chômage et maladie.

Environ 40 % des retraités (tous ceux qui ont déclaré un revenu net imposable inférieur à 14 404 euros) seront exonérés ou assujettis à la CSG à taux réduit, soit 3,8 %.

Les seuils d’exonération de la Casa, la CSG et la CRDS en détails

Autre mesure en vigueur depuis lundi, une augmentation de 12 centimes du Smic horaire.


Aide à domicile : un acompte dès février


Les contribuables ayant fait appel à une aide à domicile ou à une autre forme de service à la personne en 2017 recevront 30 % du crédit d’impôt qui leur est dû dès février, et le solde en septembre. L’idée ? Encourager plus de Français à faire appel à ce type de service.

Santé : plus de prévention, plus d’ambulatoire


Si elle ne détaille aucune mesure concrète, la stratégie nationale de santé 2018-2022 présentée par la ministre Agnès Buzyn met l’accent sur la prévention et le développement des prises en charge à domicile.

Elle indique notamment vouloir « encourager l’accès aux soins bucco-dentaires des personnes âgées et des personnes en situation de handicap », « soutenir le développement et encourager l’évaluation des interventions non médicamenteuses et des aides techniques », « promouvoir une alimentation adéquate et une activité physique régulière et adaptée pour limiter les risques de dénutrition » ou encore « renforcer la protection vaccinale ».

A suivre, donc.

Côté santé toujours, les médicaments contre le mal de dos à base de thiocolchicoside (Coltramyl, Miorel, Myoplege...) ne sont désormais plus remboursés.

Chèque énergie & hausse des tarifs


Les tarifs réglementés du gaz ont augmenté en moyenne de 2,3 % le 1er janvier par rapport au barème en vigueur en décembre 2017.

Dans le détail, la hausse se monte à 0,7 % pour le gaz de cuisson, 1,4 % pour le double usage cuisson et eau chaude et 2,4 % pour le chauffage.

Par ailleurs, la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) est passée de 5,88 € /MWh à 8,45 € /MWh. Cette augmentation concerne tous les consommateurs, qu’ils soient au tarif réglementé ou non.

Pour les ménages les plus modestes, le chèque énergie remplace cette année les anciens tarifs sociaux. Il sera automatiquement adressé aux bénéficiaires, sur la base des informations transmises par les services des impôts.

Le chèque énergie est utilisable pour payer en ligne.

Vérifier son éligibilité au dispositif


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -