Agevillage
  >   Actualités  >     >   Portes closes, un documenta...

Portes closes, un documentaire engagé sur la vie en unité protégée


Partager :

« Qu’est-ce que nous avons fait pour que vous ayez si peur de nous, que nous méritions d’être enfermés ? » Dans un documentaire engagé, Christophe Ramage pose la question de l’enfermement des malades d’Alzheimer dans des unités de vie protégées. A voir ce soir sur France 3 Grand Est.

portes closes alzheimer documentaire enfermement


Portes closes : le titre a le mérite d’être clair. Tourné en 2017 dans les unités de vie protégée du CHU de Reims, mais aussi à Carpe Diem au Québec et dans les Maisons de Crolles (Isère), le documentaire propose une réflexion sur l'enfermement des personnes désorientées.


Malgré le digicode, inutilisable par les personnes malades, les soignants de l’unité de Reims, emmenés par le Professeur Frédéric Munsch, mettent tout en œuvre pour assurer la qualité de vie des personnes accueillies, en réfléchissant sur leurs pratiques.

Reste que comme le rappelle la juge Anne Caron-Déglise, présidente de chambre à la Cour d'appel de Versailles, « on ne peut en principe subir de telles entraves que sur décision de justice ».

Liberté vs sécurité


Alors, comment faire ? Comment faire pour assurer la sécurité de ces personnes désorientées, susceptibles de s’égarer ? Si les proches témoignent de leur satisfaction de savoir leur parent malade en sécurité, ces derniers font eux part de leur envie d’ailleurs.

Au Québec, les habitants de Carpe Diem sont totalement libres d’aller et venir. Si nécessaire, un membre de l’équipe les accompagne ou les suit de loin. Et si ils en ont la capacité, ils font leur promenade seuls.

« La responsabilité, les risques sont un questionnement quotidien », explique Nicole Poirier, la directrice. « Mais on parle toujours des risques qu’il y a à sortir, et jamais de ceux de l’enfermement, comme l’angoisse, la frustration, la colère… ». Voir son interview chez Agevillage.

Des ressentis particulièrement délétères pour des personnes malades.

Prendre des risques


Et Blandine Prévost, jeune malade d’Alzheimer de conclure : « on veut vivre jusqu’au bout, pas être enfermés à attendre la mort, ça n’a pas de sens. Effectivement on prend des risques, mais punaise, c’est ça vivre, non ? C’est pouvoir être debout jusqu’au bout, être une personne. La maladie ne nous enlève pas ce droit-là. »

L’avant-première du documentaire a eu lieu la semaine dernière, au cinéma Opéra de Reims, en présence de 150 personnes. L’Agence régionale de santé Grand Est et la Fondation de France souhaitent organiser des projections-débats autour du film.

En attendant, Portes closes sera diffusé ce soir sur France 3 Grand Est et France 3 Hauts-de-France à 00h35. Le documentaire sera également disponible pendant un mois en replay sur le site de France TV.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article. (2 en attente)


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -