Agevillage
  >   Actualités  >     >   Personnes handicapées vieil...

Personnes handicapées vieillissantes : quelles solutions d'accueil ?


Partager :

L’allongement de la durée de vie profite à tous, y compris aux personnes en situation de handicap. Mais pour ces dernières, le vieillissement « survient plus précocement que pour le reste de la population », soulignait en 2013 Patrice Gohet (Igas) dans son rapport sur l’avancée en âge des personnes handicapées. Quand le maintien à domicile n’est plus possible, quelles sont les solutions pour cette population ? A Saint-Etienne, l’Embellie accueille depuis 1996 des personnes souffrant de déficiences intellectuelles de plus de 50 ans. Explications de Raphaëlle Dupré La Tour, médecin coordonnateur de l’établissement.

Dans son rapport, Patrice Gohet dresse l’inventaire des structures spécialisées : Esat et Esa (mais plutôt destinés aux personnes plus jeunes, puisqu’il s’agit d’accueillir des travailleurs handicapés), habitat adapté regroupé, maison d’accueil spécialisé (Mas) et foyer d’accueil médicalisé (Fam), ou Ehpad.

Mais s’il n’est pas doté d’unité dédiée aux personnes handicapées vieillissantes, l’accueil en Ehpad « ordinaire » pose problème : l’admission des personnes de moins de 60 ans nécessite une dérogation d’âge et entraîne des difficultés de tarification.

accompagnement handicap viellissantFondée en 1996 sous l’impulsion de familles inquiètes pour l’avenir de leurs enfants handicapés, L’Embellie est gérée depuis trois ans par la Mutualité française Loire - Haute Loire SSAM.

Etablissement pionnier, il compte désormais 41 places (contre 16 à l’origine), réparties en 13 places en foyer de vie et 28 en foyer d’accueil médicalisé.

« Nous avons fait le choix de ne pas créer d’unité dédiée aux personnes handicapées vieillissantes pour faire jouer les solidarités entre les résidents », explique Raphaëlle Dupré La Tour.

embellie ehpad handicapés vieillissants48 personnes accompagnent les résidents. Ces derniers sont âgés de 43 à 85 ans, et atteints d’un handicap d’origine génétique, accidentel, infectieux ou psychique.
Ils intègrent généralement la structure autour de 50 ans, et y vivent environ 15 ans.

« Beaucoup de personnes handicapées restent en famille le plus tard possible. Nous avons mis en place tout un processus d’accueil et d’admission pour que l’adaptation à la résidence se fasse de manière progressive ».

Eviter les ruptures

accompagnement handicap viellissantLe médecin coordonnateur poursuit : « il me semble primordial d’éviter les ruptures importantes dans les parcours. Il faut anticiper, s’adapter en permanence à chacun pour maintenir les acquis avec lesquels ils arrivent et l’autonomie le plus tard possible. »

Le respect du rythme de vie compte parmi les fondamentaux. L’établissement a mis en place un petit-déjeuner de type hôtelier : plutôt que le servir à heure fixe, les habitants disposent d’une plage horaire pour venir prendre leur repas matinal.

Etayage et ouverture


embellie ehpad handicapés vieillissantsLes résidents et l’équipe bénéficient par ailleurs du soutien d’une ergothérapeute, d’une orthophoniste et d’un psychologue.

En fonction des possibilités de chacun, le lien social, l’inclusion dans la vie de la cité sont maintenus autant que faire se peut. « Certains participent aux activités sportives du centre social par exemple », explique Raphaëlle Dupré La Tour.

Sans oublier la quarantaine de bénévoles qui prennent part à la vie de l’établissement et permettent de tisser des liens.

« Population âgée handicapée ou pas, les objectifs restent les mêmes : il s’agit de préserver l’autonomie, les acquis. Le but, c’est que la personne puisse se projeter dans un devenir et non une fin », conclut le médecin.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -