Agevillage
  >   Actualités  >     >   Aidants : de l'importance d...

Aidants : de l'importance du toucher


Partager :

Quand une personne souffre, est désorientée, triste, lui prendre la main compte parmi les gestes de réconfort les plus spontanés. Et à raison : une étude scientifique vient de démontrer que ce geste agissait sur nos cerveaux, favorisait l’empathie et donc le réconfort…

réconfort par le toucherDes chercheurs avaient déjà montré que le fait de tenir la main d’un proche qui souffre conduisait à la synchronisation des deux respirations et des deux rythmes cardiaques, entraînait l’apaisement de la personne en souffrance.

Cette nouvelle étude, menée par une équipe composée de neurologues américains, israéliens et français, s’est intéressée aux effets du geste sur le cerveau.

Son champ est plus restreint, car elle s’est basée sur des couples hétérosexuels.

Reste qu’elle a donné des résultats similaires. Quand les deux membres du couple étaient dans la même pièce et que l’un était soumis à une légère douleur, leurs ondes cérébrales se synchronisaient.

Cette concordance augmentait lorsque les personnes se tenaient la main… et surtout, la douleur ressentie s’amenuisait. Reste maintenant à comprendre comment cette « analgésie » s’opère.

Rappelons également que le toucher est essentiel pour entrer en relations, notamment avec une personne âgée, fragilisée.

Mais attention, le toucher doit être tendre, un toucher d’amitié et non de manutentionnaire, sous peine de déshumaniser, sans le vouloir, celui que l’on a en face de nous, de lui donner le sentiment de ne plus exister.

Références : Pavel Goldstein, Irit Weissman-Fogel, Guillaume Dumas, Simone G. Shamay-Tsoory. Brain-to-brain coupling during handholding is associated with pain reduction, in PNAS, janv. 2018, via HappyNeuron


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -