Agevillage
  >   Actualités  >     >   La consultation longue au c...

La consultation longue au cabinet

Pour les ALD, pathologies neuro-dégénératives


Partager :

La visite longue (VL) du médecin traitant a été revalorisée à 60 euros fin 2017. Elle est principalement réalisée au domicile de la personne malade mais elle peut aussi être réalisée au cabinet du médecin traitant. Elle n'est proposée qu'aux patients atteints de pathologie neuro-dégénérative.

Qui est concerné par cette visite longue ?


consultation longue en cabinetElle est issue du plan Alzheimer 2008-2012 et propose une nouvelle consultation destinée aux patients en ALD (Affection de longue durée) atteints d'une des pathologies suivantes diagnostiquée :

  • Affections dégénératives systémiques du système nerveux central : chorée de Huntington, ataxie héréditaire, sclérose latérale amyotrophique et syndromes apparentés
  • Syndromes extrapyramidaux : maladie de Parkinson et autres dégénérescence des noyaux gris centraux
  • Autres affections dégénératives du système nerveux central : maladie d’Alzheimer, maladie de Pick, maladie à corps de Lewy et affections apparentées.
  • Affection démyélinisante : sclérose en plaques et affections apparentées
  • Maladie de Creuzfeld-Jacob

En quoi consiste cette Visite Longue pour la personne malade, pour son proche aidant au sein du cabinet médical ?


Le médecin va procéder à une évaluation gérontologique de la personne malade (capacités restantes, évolution des déficiences : chutes, poids, désorientation, sommeil, situation familiale : conflit).

Il va analyser les prescriptions médicamenteuses pour prévenir la iatrogénie.

Le médecin va aussi repérer les signes d'épuisement du proche aidant avec l'échelle Mini-Zarit et en étudiant le déroulement des journées, les moments difficiles. Le médecin va informer les proches aidants des structures d’aides possibles, pour sécuriser le domicile, accéder aux centres d'informations (aides financières, services) et de coordination (Maia pour les situations complexes, Clic, réseaux gérontologiques, centres mémoire-CMRR), pour découvrir les services de répit (accueils de jour, temporaires, plateformes territoriales d'accompagnement et de répit), les services sociaux et culturels de proximité, des formations (avec France Alzheimer notamment). Il va indiquer les mesures de protection juridique du patient (habilitation familiale, curatelle, tutelle) et aider à préparer l'avenir (écriture des directives anticipées, du mandat de protection future).
Cette visite est à adapter selon le stade de la maladie et son contenu ne remplace pas celui d’un suivi habituel.

Peut-on bénéficier de plusieurs Visites longues ?


Depuis 2017, la personne malade peut bénéficier jusqu'à 3 visites longues par an, prises en charge par la Sécurité Sociale et la mutuelle (c'était une seule auparavant). La présence de l'aidant n'est plus obligatoire (même si elle est recommandée).
"Nous espérons que ces cotations "Visites longues (VL)" vont s'ouvrir à d'autres pathologies auprès de personnes très fragilisées pour lesquelles il faut prendre du temps (déshabillage, rhabillage...)" explique le Dr Chaurang, généraliste en Normandie.

En savoir plus sur la visite longue avec la fiche de l'INPES


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -