Agevillage

Edito : Lutter contre la Praf-attitude

Plus rien à faire, plus rien à foutre : la Praf-attitude


Partager :

praf attitudeFace au défaitisme ambiant, à la montée des difficultés liées à l'âge, à la population qui vieillit, aux difficultés des acteurs politiques de se saisir de ces questions... on pourrait baisser les bras.

On pourrait développer la Praf-attitude décrite par le politologue Brice Teinturier dans son livre "Plus rien à faire, plus rien à foutre (PRAF) - La vraie crise de la démocratie".

On pourrait abdiquer, ne plus s'impliquer, ne plus conduire (parce qu'on est vieux, potentiellement incapable), ne plus exercer notre citoyenneté (comme le déplore le militant Jean Giard dans un livre cette semaine).

Or le temps ne fait rien à l'affaire. Même s'il n'arrange pas forcément les risques physiques, les problèmes de santé.

A nous de nous prendre en main (voir les campagnes cette semaine pour dépister les cancers de la peau, faire face à l'insuffisance cardiaque).

A nous aussi de changer le regard sur le vieillissement : sur celui de nos proches et le nôtre aussi.

A nous de nous mobiliser pour défendre nos droits partout sur les territoires, faces aux inégalités de l'APA notamment (allocation personnalisée d'autonomie).

A nous d'inventer l'habitat qui nous correspondra (partagé ou non).

A nous de nous bouger (voir la manifestation Mobil'Aînés 2018 à Bordeaux qui a été un succès malgré la pluie et le walking football pour continuer de jouer).

A nous de mobiliser les solidarités de proximité via les nouvelles technologies.

A nous de nous tourner vers nos ressources et les ressources locales comme les artothèques qui regorgent d'oeuvres contemporaines qui peuvent nous faire du bien.

Et lutter concrètement contre cette Praf-attitude.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -