Agevillage
  >   Actualités  >     >   Dossier habitat : les Marpa...

Dossier habitat : les Marpa, de petites maisons en pleine mutation


Partager :

200 maisons ouvertes, 70 projets en cours, 10 ouvertures programmées chaque année : les Marpa, pour maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie, poursuivent leur développement. Gros plan sur ces petits établissements qui gagnent à être connus.

marpa
Nées à la fin des années 1980, les Marpa avaient à l’origine pour but de permettre aux personnes âgées vivant à la campagne de rester vieillir sur leur territoire.

Jusqu’en 2016, Marpa signifiait d’ailleurs maisons d’accueil rurales pour personnes âgées.

Au fil des ans, ce qui n’était à l’origine qu’un dispositif expérimental a grandi pour devenir un véritable réseau, fort de 200 établissements implantés dans 70 départements et certifiés par un label de qualité.

Leurs caractéristiques ? Ce sont de « petites unités de vie » : elles peuvent accueillir 24 personnes au maximum.

Mode de vie à la carte


Chacun des habitants dispose d’un logement indépendant, avec un accès direct sur l’extérieur.

Ils partagent des parties communes, qu’ils peuvent utiliser ou non, sont libres de participer ou non à la vie de la maison, la préparation des repas… qu’ils peuvent aussi bien prendre chez eux puisque chaque appartement (T1bis de 32 m2 ou T2 de 46 m2) est équipé d’une cuisine.

Une demi-douzaine de professionnels qualifiés (pour la cuisine, l’entretien, l’animation…) travaille dans chaque maison.

Au-delà d’une présence humaine 24 heures sur 24, les logements sont dotés d’un système de téléassistance.

Le tout pour un loyer raisonnable, à partir de 950 euros par mois charges (eau, électricité…) comprises.

Les habitants peuvent bénéficier de différentes aides sociales (allocation personnalisée d’autonomie, aide sociale à l’hébergement, aide personnalisée au logement…).

Les services facultatifs (repas, blanchisserie…) sont facturés en sus.

Des Marpa en pleine mutation


Depuis quelques années, la fédération des Marpa multiplie les nouveaux projets, comme la Marpa-école de Sauvigny-de-Touraine (37) ou deux Marpa plus petites dédiées aux personnes handicapées vieillissantes, les Marpahvie, situées à Couture d’Argenson (79) et à Méreau (19).

Le réseau envisage également l’ouverture d’une Marpa Alzheimer.

Par ailleurs, la charte architecturale vient de changer pour permettre l’ouverture de maisons à un étage - jusqu’ici, les Marpa devaient impérativement être bâties de plain-pied.

Avec la référence à la ruralité disparue de leur nom, se dirige-t-on vers des Marpa de ville ?

« J’en rêve ! », sourit Patricia Saget-Castex, la présidente de la fédération nationale des Marpa. « De fait, avec l’extension des villes, certaines maisons sont désormais périurbaines. Mais aucun projet véritablement urbain n’est programmé pour le moment », ajoute-t-elle.

Affaire à suivre…


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -