Agevillage
  >   Actualités  >     >   Maladie d'Alzheimer : tour ...

Maladie d'Alzheimer : tour d'horizon des réponses adaptées

Observatoire de la Fondation Médéric Alzheimer


Partager :

L'Observatoire de la Fondation Médéric Alzheimer a étudié en 2017 15290 dispositifs d'aide des personnes malades et de leurs proches aidants. L'occasion de présenter ces solutions locales à retrouver sur différents annuaires en ligne (dont celui d'Agevillage.com).

563 lieux de diagnostic mémoire hospitaliers, dont 443 consultations mémoire labellisées


Fondation Médéric AlzheimerC'est le médecin généraliste, qui après un premier repérage, oriente vers ces structures.

Une majorité est adossée à un hôpital de jour. Une équipe pluridisciplinaire va établir une série d'examens sur une journée.

Une consultation mémoire dispose au minimum d'un gériatre ou neurologue, de l'expertise d'un neuropsychologue, psychologue ou orthophoniste.

Plus la structure est conséquente, labellisée, plus le nombre de professionnels est important (ergothérapeute, psychomotricien, kinésithérapeute, assistant de soin en gérontologie, assistants sociaux...).

En aval du diagnostic, ces consultations mémoire mettent en place le programme d’accompagnement des patients (qu'ils orchestreront avec leurs proches).

Attention, le délai d'attente est de 60 jours en moyenne.

1 210 lieux d’information ou de coordination gérontologique


Une grande majorité de Clic (centre locaux d'information et de coordination gérontologique), de réseaux de santé, puis d'«Espaces seniors », «Maisons de l’autonomie », « Maisons des solidarités »... sont des lieux destinés aux seniors, à leurs proches aidants pour les informer des aides possibles, des solutions locales pour vivre à domicile avec la maladie, découvrir les offres de répit, orienter vers des établissements spécialisés.

335 dispositifs Maia (méthodes d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie)


Le pilote de la Maia avec trois gestionnaires de cas, en moyenne, orchestrent le plan d'aide et de soins dans les situations les plus complexes (personnes malades isolées, aidants épuisés...).

Attention ils ne sont accessibles que via les professionnels de l'aide et du soin (les Clic, le médecin généraliste).

1 749 accueils de jour, regroupant 14 517 places


Ouverts sur dix demi-journées par semaine, ils accueillent en moyenne 8 personnes malades.

Autonomes ou rattaché une structure (Ehpad : établissement pour personnes âgées dépendantes), 90 % de ces accueils de jour organisent le transport des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer entre leur domicile et l’accueil.

Ils proposent un accompagnement ajusté et des activités orchestrés par une équipe pluridisciplinaire (personnels soignants, médico-sociaux, approches non médicamenteuses).

La grande majorité dispose d'un jardin. La limite à ces accueils reste les troubles du comportements trop importants (agressivité, violence, agitation , deshinibition).

171 plateformes d’accompagnement et de répit, pour les proches aidants


Ouvertes surtout en semaine, accessibles par téléphone, ces plateformes proposent une évaluation des attentes et besoins du proche en vue de lui offrir une solution de répit adaptée (aide à domicile, accueils de jour, hébergements temporaires du proche aidé...).

Une petite équipe de 3 personnes en moyenne est composée d'un psychologue, assistant de soin en gérontologie, infirmiers, accompagnants éducatifs et sociaux et aussi personnel administratif.

6 515 dispositifs de soutien aux aidants, dont 464 sièges et antennes du réseau France Alzheimer


279 cafés mémoire France Alzheimer, Bistrots mémoire et Cafés des aidants.

628 600 places en Ehpad (établissements pour personnes âgées dépendantes) et en USLD (unités de soin longue durée)


79 400 places d’hébergement sont réservées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et réparties dans 3 550 Ehpad et USLD au sein d’une unité spécifique (250 unités d’hébergement renforcé, UHR, 246 établissements accueillent exclusivement ces personnes malades).

1 548 établissements disposent d’un Pasa  : pôle d’activité et de soins adaptés. 85 % de des établissements gardent les personnes chez lesquelles la maladie surviendrait ou s’aggraverait.

L'observatoire n'a pas étudié d'autres des dispositifs comme les accueillants familiaux, le baluchonnage, les séjours de vacances...

Accédez à la lettre de l'Observatoire de la Fondation Médéric Alzheimer.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -