Agevillage

Des bancs publics, mais pas n'importe lesquels

Testez


Partager :

Installer des bancs publics fait partie des pistes pour bien vieillir dans la cité. Ces mobiliers urbains doivent bien sûr répondre aux normes, éviter le vandalisme, s'insérer dans l'esthétique de l'espace, répondre aux envies des designers mais aussi s'ajuster aux besoins des personnes à mobilité réduite.
A Belfort notamment, le programme Bien vieillir s'est saisi de la question pour favoriser l'autonomie et la mobilité des plus âgés.

Indispensables bancs publics


bancs publics seniorsCélébrés par la chanson de Georges Brassens, les bancs publics font partie du mobilier urbain qui témoignent d'espaces accessibles, facilitants, conviviaux, agréables, chaleureux, intergénérationnels... ou non.
Ces mobiliers (bancs, fauteuils) sont particulièrement étudiés dans le "diagnostic de terrain participatif", pierre angulaire de la démarche "Villes amies des aînés". Rappelons que des géographes ont montré que le rayon d'action d'un senior qui se fragilise est de moins de 500 mètres autour de son domicile. Des lieux de halte adaptés sont alors indispensables pour que ces seniors puissent toujours sortir et favoriser leur autonomie chère à leurs proches aidants. (voir le webdocumentaire "Age comme Agir").

Pouvoir s'asseoir et se relever seul des bancs


Pas facile parfois de pouvoir s'asseoir et se relever de bancs trop bas, trop froids ou brulants, sans dossiers... A Belfort des ergothérapeutes et kinésithérapeutes ont été mis à contribution pour réfléchir à la hauteur d'assise (minimum 54 cm), aux accoudoirs, au dossier des bancs et fauteuils urbains. Une barre transversale a été choisie en guise d'appui des pieds pour les personnes de taille réduite. Elle sert aussi de détection du banc pour les personnes malvoyantes. Les matériaux durables et résistants aux vandalismes ont été particulièrement étudiés. La collectivité a été récompensée d'un Prix Territoria d'argent fin 2017 pour cet investissement.

De supers bancs publics


Affutés, ronds, bétonnés, métalliques, boisés, fleuris, avec Wifi... les bancs publics peuvent se décliner à l'infini. Les concepteurs rivalisent d'ingéniosité pour favoriser l'esthétique, mais aussi l'utilité, la convivialité, la solidité et le meilleur rapport qualité/prix pour les collectivités locales. Le Programme Villes Amies des Ainés favorise les initiatives : à Bruxelles, la municipalité cherche à favoriser l'activité physique en installant des pédaliers aux pieds de bancs publics.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -