Agevillage

La canicule frappe et révèle la nécessité de notre société à s’adapter à son vieillissement

Conseils, astuces, enjeux nationaux et locaux


Partager :

La canicule frappe une nouvelle fois en été 2018 où des records de chaleur sont attendus selon Météo France. Elle frappe surtout les personnes les plus fragiles (jeunes enfants, plus âgés affaiblis, malades) et surtout les plus isolées.
Elle met en lumière la nécessité d'adapter notre société au vieillissement sur tous les plans : individuels, collectifs, nationaux et locaux.
Tour d'horizon des initiatives.

Quatre niveaux au Plan Canicule national


cONSEILS ASTUCES ENJEUX CANICULENiveau 1 (vert) dit de "veille saisonnière" : il est en vigueur depuis le 1er juin avec la mise en œuvre d'un dispositif d'information préventive. Depuis la canicule mortelle de 2003, ce niveau 1 du Plan Canicule est déclenché automatiquement… même quand il ne fait pas chaud. Une surveillance météorologique accrue est mise en place avec un numéro vert (0 800 06 66 66) à la disposition du public.


Niveau 2 (jaune) pour "l’avertissement chaleur" : activé en fonction des prévisions de Météo France, il déclenche une phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d’un éventuel passage au niveau 3.

Niveau 3 (orange) ou "l’alerte canicule". Quand un département est placé en vigilance orange par Météo France, le préfet peut déclencher le niveau 3 avec les rappels des actions préventives individuelles à mettre en œuvre (hydratation, mise à l’abri de la chaleur,...) et les "plans bleus" dans les établissements qui accueillent des personnes âgées ou handicapées.

Niveau 4 (rouge) ou "la mobilisation maximale" : Ce niveau correspond à une canicule "intense" et "durable" qui "nécessite la mise en œuvre de mesures exceptionnelles" selon Invs (Institut de veille sanitaire). La mobilisation de tous les services de l’Etat est maximale comme l'activation de la Cellule interministérielle de crise (CIC).

Numéros d'appel et services de téléassistance


Le gouvernement a ouvert la plateforme téléphonique "canicule info service" 0 800 06 66 66 (appel gratuit) tous les jours de 9h à 19h, en cas de fortes chaleur. Et chaque département et collectivité locale s'active. Dans le Val de Marne, le service de téléassistance Val'Ecoute est proposé gratuitement l'été. 9000 personnes sont contacté pour rappeler les conseils de base et faire appel à un proche aidant si après trois appels la personne ne répond pas.

Visites à domicile


A Nîmes dans le Gard, vivre avec la chaleur (35°) est culturel, mais la mairie a recruté des étudiants pour rendre visite aux plus âgés repérés sur le fichier "Chalex" (pour chaleur extrême) afin de partager une écoute et des conseils. Voir le formulaire sur le site de Paris.fr (qui subit aussi une pollution à l'ozone). A Nîmes, les visites des étudiants durent en moyenne 30 minutes. Ils regardent les équipements de la personne (volets, ventilateur), rappellent les conseils d'hydratation mais aussi (et surtout) il propose un temps d'échanges et d'écoute.
Le cas échéant, ils sont accompagnés du personnel du service social pour des colis d'urgence. Les services d'aides à domicile sont aussi sur le pied de guerre pour adapter les plans d'aides aux besoins. (voir leurs coordonnées dans l'annuaire d'Agevillage). "Mais les moyens en personnels restent insuffisants" martèle le président de l'Ad-PA, Pascal Champvert.

Ouverture des salles climatisées


Les collectivités, les services à domicile organisent aussi la visite des salles climatisées en résidences autonomie, résidences services, en Ehpad (Etablissements pour personnes âgées dépendantes). Voir les conseils de l'Ademe (Agence de l'environement et la maîtrise de l'énergie). Mais ces climatisations restent un désastre pour le climat, soulignent les experts et les ONG écologistes.
Autre stratégie : à Saint-Denis (93), la piscine municipale est gratuite pour les seniors. Chacun réorganise sa journée : activités le matin, pique-nique à l'ombre, balades au frais, auprès de l'eau, dans les musées, au cinéma

Replanter, reboiser


Une des solutions est de végétaliser les logements, les bâtiments mais aussi les rues pour éviter notamment le bitume qui restitue la chaleur la nuit. Les initiatives (encore trop modestes) se multiplient, portées par plusieurs générations.

Booster l'entraide


Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, en appelle à la « solidarité collective » et « à faire attention aux autres ». Elle appelle les Français à s'inquiéter de l'état de leurs voisins, peut-être isolés. Agevillage a repéré des initiatives d'entreaides, intergénérationnelles, virtuelles ou bien réelles. C'est aussi un moment de solidarité collective.
"Il y a eu énormément de procédures mises en place depuis une dizaine d'années pour éviter les conséquences dramatiques de la canicule, a souligné Agnès Buzyn sur RTL. Cela veut dire qu'il y a eu une mobilisation des associations, des mairies, des différents ministères en charge de la Jeunesse, des Sports, du Travail, pour que dans l'ensemble des lieux de vie, il y ait des actions particulières. (...) C'est très bien les procédures, l'État est extrêmement mobilisé, les associations le sont, mais c'est aussi le moment d'aller voir ses voisins, de vérifier que la personne qui dort dans la rue à côté de chez soi a accès à de l'eau, peut aller à l'ombre. C'est le moment de faire attention à chacun d'entre nous (...). Nous avons intérêt collectivement à faire attention à l'autre."


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Dantrut73

05/08/2018 02:08

Canicule


L'article est bien écrit et résume bien cette situation . Il est important de rappeler aux personnes âgées en particulier , de boire car elles ne ressentent plus ce besoin en temps normal ce qui devient catastrophique en périodes caniculaire . Savoir gérer ses fenêtres et volets pour rafraîchir un maximum la nuit , encore faut t'il avoir la force de le faire pour certains . Et oui que la solidarité nationale compte dans ces temps là . Même en EHPAD ou le personnel est réduit en particulier le weekend , il est important de leur faire à boire. Merci à tous ceux et celles qui s'engage dans les associations qui s'occupent de çà , je suis touché par ma maman d’où ma sensibilité sur cette problématiques . Merci de m'avoir lu , cordialement Daniel




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -