Agevillage

Aménagement du logement : cinq conseils pour lever les freins

... pour soi ou pour ses proches


Partager :

Remplacer la baignoire par une douche, déplacer la chambre au rez-de-chaussée, installer des barres d’appui dans les toilettes… Tous ces travaux, et bien d’autres, contribuent à rendre la maison sûre et adaptée, pour pouvoir rester y vivre le plus longtemps possible. Seulement, nombre de Français sont réticents à entreprendre ce type de travaux…

Dans le troisième volet du documentaire J’y suis, j’y reste, la psychanalyste Marie Delsalle et le réalisateur Jacques Loeuille suivent le cheminement de personnes âgées de 65 à 95 ans face à l’adaptation de leur logement.

Pour se sentir plus en sécurité, continuer à vivre chez eux et conserver un maximum d’autonomie, ils doivent faire des travaux. Qu’il s’agisse d’aménagements simples ou de travaux plus complexes, un même constat : les travaux peinent à être effectués.

Des travaux qui doivent pour la plupart être réalisés dans l’urgence, car bien souvent, l’aménagement du logement n’a pas été anticipé.

Les freins à cette anticipation sont multiples : peur du vieillissement, peur des mots, peur de voir son intérieur, son intimité bouleversée un peu contre son gré…


Pourtant, on le sait, adapter son logement permet d’y vivre plus longtemps.

Alors, comment lever ces freins ? Comment inciter un parent qui vieillit à entreprendre ces travaux, et éviter qu’il ne se préoccupe en urgence ?

Cinq conseils face aux hésitations


1. D’abord, en se renseignant sur les aides financières : elles existent, mais le temps de traitement peut être long… Vous en trouverez la liste ici.
2. Anticiper, c’est aussi prendre le temps de bien se renseigner sur toutes les solutions existantes, de trouver l’objet qui aidera au quotidien tout en s’intégrant dans la décoration de chacun.

3. Au-delà des propositions spéciales seniors, n’hésitez pas à regarder du côté des objets connectés « pour tous ».

« Notre fils s’est offert une enceinte assistée, c’est comme sa compagne, elle lui allume la lumière, lui lance l’aspirateur. Ce n’est pas très cher et cela laisse le champ des possibles. C’est un avenir pour nous personnes âgées », témoigne ainsi Claire, 82 ans, senior testeuse pour l’Open Lab Silver Valley.

4. Pour mieux se projeter, il peut être intéressant de visiter des lieux d’exposition spécialisés, comme la Maison Dahlia au Havre ou l’Espace idées bien chez moi à Paris.

5. Et bien sûr, il est essentiel d’être bien accompagné. Par des professionnels spécialisés de l’aménagement du logement pour les seniors, labélisés Silverbat ; par des ergothérapeutes, qui pourront aider à choisir des solutions adaptées, expliquer leur fonctionnement…

A lire aussi


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -