Agevillage
  >   Actualités  >     >   Arrivée du grand froid : co...

Arrivée du grand froid : conseils pratiques

Alimentation, habitation, relations


Partager :

Le grand froid, le vent glacé, la neige arrivent. Ils sont associés à des risques à ne pas négliger surtout pour les personnes fragiles ou souffrant de certaines maladies. Les effets du froid sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance en se protégeant personnellement et en veillant sur les personnes qui nous entourent.

Des températures épuisantes


Les températures et le vent glacials déclenchent et aggravent les engelures, l’hypothermie, responsables de lésions graves, voire mortelles. Avec l’âge, les artères ont perdu de la souplesse et se contractent mal. L’organisme régule moins bien sa température interne. Il se refroidit plus vite, d’où les risques d’hypothermie. Le froid puise aussi dans les forces et affaiblit les défenses face aux maladies cardiaques, respiratoires, infectieuses.
Les conditions climatiques peuvent aussi vous bloquer temporairement dans votre maison ou dans votre voiture. On risque aussi plus d'accidents de la route. Suivre les conseils de Météo France est plus que recommandé.
Quant à certains médicaments (neuroleptiques, antidépresseurs) comme l’alcool, peuvent troubler la perception du froid. Un sujet à aborder avec le médecin traitant.

Des habitats réchauffés mais sécurisés.


Au coeur d'une vague de froid, on s'enferme, on chauffe à outrance et certains gaz sont indolores. Le risque d'incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone s'accroît.  Les chauffages d’appoint, poêles, insert, chaudières peuvent refouler ce gaz incolore et inodore mais mortel, dans la pièce. Ils doivent être entretenus régulièrement dans ses pièces bien aérées.
Bon à savoir : certains détecteurs de fumée, obligatoires depuis 2015, proposent aussi la détection de gaz.
Et un bon éclairage, des senteurs appréciées, vont contribuer à stimuler les mécanismes hormonaux qui maintiennent un bon moral... même en hiver.

Maintenir sa tête au chaud.


Couvrez-vous la tête, c'est une partie du corps où il peut y avoir jusqu’à 30% de déperdition de chaleur et particulièrement la bouche. Le cache-nez permet de recouvrir le bas du visage. Pour conserver la chaleur corporelle, évitez de vous découvrir les mains même momentanément et habillez-vous très chaudement. N’hésitez pas à porter plusieurs vêtements superposés.
Et maintenez un certain niveau d’exercice régulier telle la marche, sans pour autant faire des efforts importants. Pensez aussi à faire chaque jour et régulièrement des exercices en bougeant les bras, les jambes, les doigts vigoureusement afin de maintenir une bonne circulation.

Surtout ne pas geler les relations


Lors des périodes de grand froid, restez en lien : pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à votre famille ou à votre voisinage, notamment si vous êtes isolé. Les services de portage de repas peuvent être utiles comme la livraison des courses. Les accueils temporaires permettent aussi de laisser sa maison trop isolée voire hostile.
En tout cas, se calfeutrer chez soi et rester inactif n’est bon ni pour le moral ni pour le physique. Profitez des quelques rayons de soleil pour sortir, prendre l'air, marcher et ainsi mieux synthétiser la vitamine D.

Réchauffer aussi les boissons et les petits plats

Le métabolisme des plus âgés demande en temps normal une consommation de 2000 Kcal par jour. Par grand froid, une alimentation un peu plus riche en sucres lents (pain, légumes secs, riz, etc...) est recommandée. La vitamine C des légumes (brocolis, choux, cresson, persil) et des agrumes (citrons, oranges, clémentines, mandarines) augmente la résistance aux rhumes. Pensez aussi à bien boire car le chauffage dessèche l’air des logements.
Cap vers les boissons chaudes ou fraiches, soupes... sous la couette et en balade !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -