Agevillage

Gestion des conflits intrafamiliaux comme avec les professionnels de l'aide et du soin

Faire appel aux médiateurs


Partager :

Quand une famille traverse une crise (divorce, veuvage), notre société s'est organisée pour proposer des formes de médiations familiales. Mais cette notion n'est pas encore développée quand survient la maladie invalidante, neurodégénérative, au grand âge. Pourtant les risques de conflits existent au sein des famille, avec les professionnels de l'aide et du soin.
Décryptage.

Risques de conflits intrafamiliaux

Faire face à la perte d'autonomie d'un parent, aux conséquences financières de l'aide et des soins (l'argent est la première cause des situations de maltraitance selon le numéro d'appel national le 3977), mobiliser autour de soi sans obéïr à l'aveugle dans l'injonction d'aider... il n'est pas simple de poser ces réalités et d'y répondre seul, même en conseil de famille.
Faire appel à un tier peut aider à dénouer concrètement des situations avec et autour de la personne concernée. Il peut s'agir de son médecin traitant, de médiateurs familiaux, de médiateur en gérontologie (face à la maladie d'Alzheimer notamment), voire des délégués du Défenseur des Droits.

Poser les contrats avec les professionnels de l'aide et du soin


Les écrits sont les bases de la relation contractuelle rappelle Maître Elodie Jean, spécialiste des établissements et services médico-sociaux, lors de notre dernier colloque Agevillage/Humanitude sur les approches non médicamenteuses.
D'où l'importance de comprendre qui fait quoi, qui emploie qui, qui signe quoi.

Ainsi peut-on être âgé et "particulier employeur" via le CESU (Chèque emploi service) rappelle la Fepem, fédération du particulier employeur.
On peut salarier un proche aidant dans le cadre de l'APA, Allocation personnalisée d'autonomie, avec les avantages et inconvénients de la situation.
On peut aussi faire appel à des professionnels de l'aide à domicile en mode mandataire (en restant juridiquement son employeur) ou en mode prestataire (c'est le service d'aide qui salarie l'intervenant à domicile).
On signera aussi un contrat dans une co-location, à l'entrée d'un habitat partagé, en résidence autonomie ou en EHPAD : établissement pour personnes âgées dépendantes.

En cas de conflit avec ces structures professionnelles, le contrat fera foi et servira de base à toute négociation. Un médiateur sera utile si la situation s'enlise, avec le risque de judiciarisation. C'est un recours comme la "personne qualifiée" que chaque département doit désigner comme médiateur avec les établissements et services médico-sociaux du territoire? Agevillage les piste sans relâche.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -