Agevillage
  >   Actualités  >     >   Intérêt et limite des techn...

Intérêt et limite des technologies pour l'autonomie par Radio Alzheimer

Objets connectés


Partager :

La Radio Alzheimer a souhaité débattre des technologies pour l'autonomie ce 9 novembre avec Samuel Benveniste du STIMCO Living Lab et Yannick Ung, ergothérapeuthe chez Merci Julie.

Technologies pour l'autonomie


Détecteurs d'anomalies (Fumée, gaz, chute), Outils simplifiés (montres, horloges, calendriers), objets pour aménager le logement (domotique, chemin lumineux, volets électriques), dispositifs de géolocalisation, capteurs, actimétrie (pour suivre notre santé)... Les technologies sont testées, mises sur le marché via des commerces grand public ou des revendeurs de matériels médicaux, dans les pharmacies.

Quels sont leurs Bénéfices ?


Pour la personne malade, les experts montrent que ces objets peuvent renforcer son indépendance, d'autonomie, éviter les chutes, l'isolement social, faire face aux risques d'errance.
Et pour les proches aidants : se rassurer, rester en contact

Un conseil : tester l'objet


Certaines technologies même validées vont être intéressantes pour une personne et pas pour une autre, au vue de l'environnement, des proches aidants notamment.
Il faut essayer les objets, insistent les experts. Regardez les vidéos (tuttoriels réalisés par les utilisateurs eux-même), les avis des consommateurs, allez dans les espaces de démonstration (Living Lab, revendeurs de matériels médicaux) et partager avec les professionnels spécialisés comme les ergothérapeutes, les professionnels de santé (comme les pharmaciens).

Pour chaque aide technologique, il s'agira d'analyser son utilité

, sa capacité de service, son installation, la formation à l'usage, sa solidité et la réparation, l'entretien, leur facilité d'utilisation, leur maintenance, leur confort d'utilisation et bien sûr le prix (à l'achat, les coûts d'installation, si besoin d'un abonnement à une plateforme de téléalarme, télé assistance).
Ces objets ne sont pas pris en charge hormis dans le cadre de l'APA Allocation personnalisée d'autonomie et certains contrat de mutuelles et assureurs.

Et les questions éthiques autour de ces objets


Remettre sa santé, sa sécurité dans un objet ? Comment cette aide va répondre aux besoins (sont-ils exprimés, quid du consentement, de l'assentiment de la personne concernée, de sa personne de confiance) ?
Cette technologie sera-t-elle approriée ? Aidera-t-elle à vraiment prendre soin ?
Sera-telle évolutive (pour agir avec d'autres objets demain) et aussi réversible (quand on en aura plus besoin) ?
Quelles places gardent les aidants proches, professionnels au regard des machines (robots) ? 
Et si la technologie renforçait et faciltait les liens au contraire...
Autant de questions éthiques à se poser ensemble, en conseil de famille par exemple. La personne malade réagira si l'objet ne fonctionne pas... à chacun de rester ouvert et vigilant.

Retrouvez l'Emission de Radio Alzheimer ce 9 novembre Technologie d'assistance au service des familles


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -