Agevillage

Edito : Quel plaisir de voir la fierté de ces professionnels des Ehpad

Des métiers très techniques et sacrés !


Partager :

Vous le savez : la révolution de la longévité, la transition démographique du vieillissement généralisé demandent des compétences, des connaissances à tous les niveaux, sur tous les territoires.

Cette réalité fait encore très peur, mais la peur n'évite pas le danger.

Les métiers autour du grand âge sont encore relégués, invisibles. Trop féminins (et donc trop déconsidérés) ils requièrent pourtant des enseignements précis, techniques en gériatrie et gérontologie. Au même titre que la naissance et le début de la vie ont leurs spécialités (néonatalogie, puériculture...), la dernière partie de l'existence exige des savoir-faire, des savoir-être qui ne s'improvisent pas.

Savoir prévenir les pathologies liées à l'âge par des propositions citoyennes, respectueuses, participatives, pluridisciplinaires : médicales, paramédicales (avec la grippe qui sévit partout, les pénuries de médicament cette semaine), sociales (face au risque d'isolement ou de trop forte solitude), du logement (comme l'accueil familial, l'habitat inclusif) à la culture.

Savoir accompagner la dernière partie de la vie exige des savoirs parfois discutés (comme ce faux village des années 50 pour les personnes qui perdent la mémoire).

Ces métiers requièrent beaucoup de professionnalisme pour ne pas tomber dans les pièges de l'âgisme, pour toujours considérer la personne aidée, valoriser ses compétences, ses capacités aussi minimes soient-elles.

Cet apprentissage est continu et s'appuie sur de nombreuses techniques, voire technologies qu'il faut accompagner sous peine de laisser les plus fragiles éloignés de l'accès aux droits, rappelle le Défenseur des droits. Ces droits, ces aides pour les aidants sont encore mal connus, ce qui renforce la précarité des proches aidants (thème de la JNA 2019 : journée nationale des aidants ce 6 octobre).

Ces métiers de la gériatrie et la gérontologie relèvent aussi du "sacré" car ils parlent de notre condition humaine, de notre parcours de vie, de notre naissance à notre mort.

Savoir accompagner le grand âge, le très grand âge c'est envoyer un signal à toute la société : "oui vous pouvez vivre, avancer en âge, avancer dans la vie... vous serez bien accompagné dans le dernier parcours de l'existence".

Sinon, on tombe dans les dérives, les insuffisances, les maltraitances par défaut de compétences, de visions, de savoirs. Les reportages montrent généralement des images difficiles de ces professionnels du grand âge, épuisés, déconsidérés.

Mais le Magazine de la santé de France 5 ce 10 janvier et le journal de 20h de France 2 ce 19 janvier ont mis en lumière des équipes formées, compétentes, évaluées pour obtenir le Label Humanitude.

Quel plaisir de voir leur fierté.

Et tout le monde est gagnant : ces professionnels d'abord, debout, souriants, confiants, rassurants, les bénévoles et les résidents accompagnés... debout eux aussi !

Qu'ils soient remerciés !

Qu'ils inspirent les politiques publiques et qu'ils donnent envie à d'autres équipes !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -