Agevillage
  >   Actualités  >     >   Questions-réponses sur l'ac...

Questions-réponses sur l'accueil familial


Partager :

Très mal connu, l’accueil familial représente pourtant une solution alternative entre le domicile et l’hébergement collectif. Aujourd’hui, environ 15 000 personnes âgées et handicapées partagent le quotidien de leur(s) accueillant(s), nuit et jour. Questions réponses.

Logement, présence, nourriture… Ça ne coûte pas trop cher ?


Une fois les aides déduites (allocation personnalisée d’autonomie, aide personnalisée au logement), le reste à charge moyen constaté monte à 1078 euros/mois.  Contre 1784 euros en Ehpad public et 2615 en Ehpad privé.

A noter : le coût est encadré par la loi, avec un prix minimum national et, dans la plupart des départements, un coût maximum.




C’est une solution ouverte à toutes les personnes âgées, mêmes si elles ne sont plus autonomes ?


Légalement, les personnes en Gir 1 ou 2 (c’est-à-dire peu autonomes) ne peuvent pas signer un contrat d’accueil familial. En revanche, si elles entrent en accueil familial alors qu’elles sont en Gir 3, 4, 5 ou 6 puis que leur autonomie s’amenuise jusqu’au Gir 1 ou 2, elles peuvent y rester à condition que tout le monde (accueillants, autres personnes accueillies) soit d’accord.

Et si on souhaite tester la formule quelques jours, c’est possible ?

Sur les 15 000 places en accueil familial en France, 14 % sont occupées régulièrement par des personnes en accueil temporaire : qu’il s’agisse de répit de l’aidant ou de sortie d’hospitalisation, l’accueil familial est aussi une option.


N’importe qui peut devenir accueillant familial ?

Oui et non. Il faut disposer d’une chambre supplémentaire de 9 m2 minimum par personne accueillie (16 m2 s’il s’agit d’un couple), avec une salle de bain attenante.

L’accueillant doit aussi justifier d’un projet d’accueil.

Par ailleurs, les accueillants familiaux doivent être formés et agréés par le Conseil départemental.

Que se passent-ils quand les accueillants partent en vacances ?

Les accueillants familiaux sont astreints à une présence 24h/24 : quand ils doivent s’absenter, ils doivent se faire remplacer par un autre accueillant lui aussi agréé et formé.
Certains, quand ils partent en vacances, peuvent aussi emmener  les personnes accueillies avec eux.

Tout savoir sur l’accueil familial

Merci à Antoine Leroux, CetteFamille, pour ses réponses à nos questions.




mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -