Agevillage

La puce intelligente qui lutte contre la maladie de Parkinson


Partager :

La stimulation cérébrale par des impulsions électriques est utilisée depuis des années pour traiter les maladies neurologiques. Les résultats de cette méthode sont probants et permettent notamment une réduction importante des tremblements chez les personnes atteintes par la maladie de Parkinson. Cependant ce traitement est très compliqué à ajuster et il faut parfois beaucoup de temps pour l'adapter. 

C’est sur ce point que les travaux de Cortera Neurotechnologies, associée à celles de l'université de Berkeley (USA), sont arrivés à un résultat révolutionnaire et porteur d’espoir dans la lutte contre les maladies neurologiques. 

La solution de demain


Le fruits de leur travaux est une puce cérébrale, dénommée “Wand”, qui permet à la fois de restituer l'activité électrique du cerveau et, dans le même temps, de lui délivrer les impulsions adaptées.

Ce “pacemaker cérébral” est sans fil, donc totalement autonome, et permet d’enregistrer et d’analyser l’activité d’un cerveau à partir de 128 points. Jusqu’à présent les dispositifs ne permettaient d’analyser que 8 points dans le cerveau.

Si “Wand” n’apporte pas une nouvelle façon de traiter les maladies neurologiques, il pourrait permettre, demain, un gain de temps et de précision considérable par rapports aux dispositifs actuellement utilisés et donc, une amélioration notable des traitements.

Cette invention californienne constitue une réelle avancée dans le traitement de la maladie de Parkinson et des autres maladies neurologiques, mais demeure aujourd’hui au stade expérimental, “Wand” n’ayant pas été encore testé sur l’homme.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -