Agevillage
  >   Actualités  >     >   Initiatives : pensez au fin...

Initiatives : pensez au financement participatif

Le crowdfunding solidaire


Partager :

Popularisé ces dernières années par l’émergence de projets culturels nés de l’entraide, le financement participatif, ou crowdfunding en anglais, est aussi devenu un moyen de soutenir des initiatives en faveur de personnes en perte d’autonomie.

Les principales plateformes de crowdfunding (Ulule et KissKissBankBank) ont surtout vocation à mettre en avant les initiatives culturelles et ne se consacrent pas un traitement particulier aux projets solidaires. Ceux-ci représentent entre 11 et 19 % des initiatives présentées sur Ulule et KissKissBankBank.

Il existe néanmoins d’autres solutions pour mettre en avant toute initiative visant à aider la recherche ou plus directement, des personnes malades ou en situation de handicap. 
Dans cette logique Humaid s’occupe spécifiquement de récolter des fonds pour des projets liés à la santé et ainsi répondre à des besoins essentiels tels que l’achat d’un fauteuil pour handicapé ou le financement d’une thérapie lourde. 

Estelle Brusset, Anne-Sophie et Christophe Roturier ont eux décidé de s’attaquer aux restes à charges en créant la Cagnotte des proches. Cette plateforme 100% gratuite fait appel aux dons pour financer les frais médicaux et ainsi soutenir des malades dans leur combat.

Participer à la recherche


D’autres plateformes se consacrent elles, au financement de la recherche. C’est notamment le cas de Wellfundr et de Thellie qui proposent à chacun de participer au développement de solutions qui permettront de mieux diagnostiquer, de mieux traiter ou de mieux informer, à l’image de la Caravane de la Mémoire. Cette initiative mise en avant sur Wellfundr a pour projet de mettre en place une thérapie alternative autour du tango, afin de ralentir la perte d'autonomie chez les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer.

Si ce financement participatif constitue un formidable moyen pour agir directement et soutenir des personnes en difficultés, le don à une association n’est pas à oublier et demeure aussi la garantie d’une bonne régulation du financement.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -