Agevillage
  >   Actualités  >     >   Aménagement du logement : q...

Aménagement du logement : quelles solutions pour les seniors parisiens ?


Partager :

Comme ailleurs, les seniors parisiens souhaitent vieillir chez eux. Si les solutions et les soutiens pour les y aider ne manquent pas, la situation particulièrement tendue de l’immobilier parisien peut rendre difficile la réalisation de ce vœu. Pistes pour bien vieillir chez soi à Paris.

Selon une étude tout juste publiée par l’Adil (agence départementale pour l’information sur le logement) de Paris, plus de 470 000 personnes âgées de 60 ans ou plus habitent la capitale, soit 21 % (contre 25 % pour l’ensemble de la France métropolitaine).

A l’horizon 2040, ils devraient représenter plus de 25 % de la population parisienne, contre 31 % au niveau national.

Les seniors parisiens résident principalement dans les arrondissements périphériques (XIIIe, XVe et XVIe surtout), dans des logements rarement adaptés.

Seuls 6 % d’entre eux bénéficient en effet d’équipements visant à compenser une perte d’autonomie.

Un faible taux d’équipement qui s’explique par plusieurs facteurs.

D’abord, les logements du parc ancien sont plus difficiles à rendre accessibles.

Compliqué, également, d’entreprendre des travaux quand on est locataire, ce qui est le cas de 45 % des Parisiens âgés de plus de 60 ans.

Les locataires ne disposent en effet d’aucun moyen d’agir sur les parties communes : aujourd’hui, plus de 25 % des Parisiens de 80 ans et plus vivent dans un logement qui n’est pas desservi par un ascenseur.

En revanche, ils peuvent réaliser, à leur frais, des travaux pour transformer le logement de façon à compenser une perte d’autonomie, sans avoir à le remettre dans l’état d’origine à son départ (décret du 29 septembre 2016).

Reste la question du coût des travaux, sachant que 15 % des seniors parisiens vivent sous le seuil de la pauvreté.

Aides financières et accompagnement


Pourtant, des aides financières existent, notamment les aides financières de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), sous conditions de ressources ; l’allocation personnalisée d’autonomie ; les aides des complémentaires santé ; et les aides des caisses de retraite, jusqu’à 3500 euros par logement.

Sans oublier Paris solidarité seniors, une aide financière pour compléter les revenus mensuels les plus modestes. Ainsi un retraité ne disposant, par exemple, que de 800 euros de revenus, peut se voir atrribuer 180 euros supplémentaires grâce à cette aide.

Pour se faire accompagner, les Parisiens âgés peuvent faire appel à Soliha Paris-Hauts-de-Seine-Val-d’Oise.

Partenaire de la mairie de Paris, l’association propose :
  • des visites d’évaluation à domicile d’un ergothérapeute ;
  • un appui technique pour élaborer un projet d’aménagement ;
  • la définition du programme de travaux, l’établissement de devis et la recherche de financements.

En savoir plus sur les aides financières à l’adaptation du logement
En savoir plus sur l’aide Paris solidarité seniors
Contacter Soliha Paris-Hauts-de-Seine-Val-d’Oise
Lire l’étude de l’Adil 75



mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -