Agevillage
  >   Actualités  >     >   A tout âge, prendre soin de...

A tout âge, prendre soin de ses seins


Partager :

Le dépistage systématique du cancer du sein est organisé par l’Assurance maladie à destination des femmes âgées de 50 à 74 ans  - la tranche de population la plus à risques. Mais le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et la Ligue contre le cancer rappellent qu’il est aussi utile de surveiller ses seins après cet âge. Explications.

« Les femmes sont particulièrement exposées au cancer du sein entre 50 et 74 ans. C'est pourquoi, pendant cette période de vie, elles peuvent bénéficier, tous les 2 ans, sur invitation, de mammographies de dépistage », explique l’Assurance maladie.

Si le dépistage n’empêche pas la maladie, il permet de la détecter plus tôt et donc de bénéficier de traitements moins lourds et plus efficaces. Et ce, à tout âge.

Selon le CNGOF, « chaque année, près d’un quart des nouveaux cancers du sein diagnostiqués concernent des femmes de plus de 75 ans ».

Car une fois que le dépistage n’est plus organisé, certaines femmes - et certains professionnels de santé - estiment qu’elles ne sont plus concernées par la maladie.

Or même à 75, 80, 85 ans… il est essentiel de consulter régulièrement un gynécologue, ou, a minima, de faire examiner ses seins régulièrement et d’évoquer le sujet avec son médecin traitant.

« La place de l’examen clinique mammaire lors des consultations médicales doit être renforcée, et il est utile d’inviter les femmes qui le souhaitent à poursuivre un dépistage mammographique individuel lorsqu’elles ont dépassé l’âge du dépistage organisé », indique le Pr Carole Mathelin, chef du service de sénologie au CHU de Strasbourg.

Et au-delà des risques de cancer, l’examen gynécologique après 75 ans peut servir à déceler diverses anomalies et maladies du système uro-génital, parfois asymptomatiques, souligne le Dr Arnaud Sutter, médecin généraliste.


A lire aussi
Dépistage du cancer du sein : avantages et inconvénients


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -