Agevillage
  >   Actualités  >     >   Soins palliatifs : gros pla...

Soins palliatifs : gros plan sur les aides financières


Partager :

Huit Français sur 10 souhaitent finir leur vie là où ils résident. Pour leur permettre de réaliser ce souhait, il existe toute une palette d’aides financières. Tour d’horizon.

En fin de vie, les soins palliatifs ont pour but de soulager la douleur des personnes atteintes d’une maladie grave, avancée ou en phase terminale, qu’elle soit physique ou psychique, en tenant compte des dimensions sociale et spirituelle.


Ils reposent sur des professionnels formés, et peuvent nécessiter l’achat de matériel adapté. Un soutien à domicile qui a un coût, mais qui peut être en partie financé par un certain nombre d’aides.

Penser à mobiliser toutes les aides existantes

En raison d’une perte d’autonomie, il est tout d’abord possible de mobiliser les aides dédiées :

  • La prestation de compensation du handicap (PCH), avant 60 ans, à demander à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Elle peut être utilisée pour payer une aide à domicile ou des aménagements du logement ;
  • Après 60 ans, il faudra se tourner vers l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa), elle aussi servie par le Conseil départementale et destinée à financer des soutiens à l’autonomie ;
  • Si l’Apa ne peut être obtenue, d’autres aides peuvent être attribuées par la mairie, le Département, les caisses de retraites ou les mutuelles.

Une aide spécifique pour les personnes en soins palliatifs



Par ailleurs, l’Assurance maladie peut verser une aide supplémentaire, pour financer, sous certaines conditions, des aides humaines et matérielles spécifiques aux personnes en situation de fin de vie à leur domicile.

Il s’agit du Fonds national d’action sanitaire et sociale (Fnass).

Accordée sous conditions de ressources, elle peut financer :
  • Une garde malade de jour et/ou de nuit (par des prestataires ou mandataires conventionnés) ;
  • De l’achat de matériel (fauteuil repos, barre de maintien, rehausseur de toilette...) ;
  • Des médicaments non remboursables et nutriments s’ils sont justifiés médicalement ;
  • Des protections pour incontinence.
Réservée aux personnes relevant du régime générale de la sécurité sociale, cette aide doit être demandée par les professionnels qui accompagnent les patients en fin de vie (réseau de soins palliatifs, hospitalisation à domicile…).

A noter : une somme correspondant à 10 à 15 % des sommes engagées restera à charge des bénéficiaires.

En savoir plus sur les soins palliatifs à domicile


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -